Johnny Hallyday, le 13e apôtre : ses fans ne quittent plus la Madeleine

0
200

Johnny Hallyday est mort il y a quatorze mois. Depuis ses obsèques le 9 décembre 2017, l’église de la Madeleine dans le 8e arrondissement de Paris continue de célébrer chaque mois sa mémoire le temps d’une messe où se pressent toujours des centaines d’admirateurs. Le Monde a assisté à la dernière en date, qui s’est tenue le 9 février. Ils étaient 850 ce samedi-là…

Dans son édition du dimanche 3 et du lundi 4 mars, Le Monde nous offre un grand reportage intitulé La Messe a quelque chose de Tennessee. Plus d’un an après la mort du rockeur, qui repose à Saint-Barthélemy, ils sont toujours aussi nombreux à se retrouver à la Madeleine. La messe est toujours célébrée par le père Horaist, lequel a trouvé dans le père Jaffré un partenaire idéal. En effet, ce dernier adapte les chansons de Johnny “à la mode chrétienne“. Il fait chanter aux fidèles des psaumes sur les airs de Que je t’aime, Requiem pour un fou ou encore du Pénitencier. Le ténor Michel François, qui se produit pour la Madeleine, y a pris goût : “Au fur et à mesure que le temps passe, je me lâche vocalement. La musique est là pour nous porter vers Dieu. Pourquoi serait-il contre ça ?

Une cérémonie proche des gens

Johnny Hallyday permet à l’église de toucher un autre public : “Il aimaient Johnny, maintenant ils apprennent à remercier celui qui l’a créé“, remarque le père Jaffré. Pour un paroissien cité par Le Monde, le rockeur serait carrément “un treizième apôtre” menant ses fans vers le Seigneur. Le père Horaist souligne avec humour que la messe “fait un peu saint Johnny“, mais pour Guy Gilbert, le père des loubards célèbre pour son franc-parler et son blouson de cuir, la portée de cette messe n’est pas à négliger : “Enfin une cérémonie proche des gens, adaptée à eux, et pas du rabâchage.

En janvier, dans Le Parisien, le père Horaist expliquait comment sont nées ces célébrations mensuelles : “Au début, j’avais laissé sur les marches les couronnes de fleurs des personnalités qui ont assisté aux obsèques. Les gens prenaient des roses en souvenir, respectueusement. Ensuite, j’ai vu qu’ils déposaient des mots sous les petites lampes de l’église. Alors j’ai pensé qu’il fallait organiser dignement ce mouvement spontané. Je ne voulais pas que les gens soient déçus en entrant à la Madeleine et que rien n’évoque Johnny. Tout cela prouve qu’il émanait quelque chose de cet homme. Une générosité, une sincérité qui a touché les personnes. C’était mon rôle de les accueillir.” En quatorze mois, les fans ont rempli 43 livres registres de condoléances, qui sont transmis à la famille.

Les messes des 9 mars, avril et mai 2019 ont déjà été annoncées. Cinq euros sont toujours demandés aux fidèles. Cette somme participe aux frais de l’église de la Madeleine qui, pour beaucoup, est devenu le mausolée parisien de Johnny…