Julien Doré viré d’un premier job surprenant : “Seul avec ma camionnette… J’adorais ça”

0
21

Sans ce patron bienveillant, s’épanouit en famille dans les Cévennes explique : “J’allais de ville en ville, seul avec ma camionnette, mon échafaudage, ma visseuse-dévisseuse et mon gros stock de néons de différentes tailles. Je faisais cinq, six agences dans la journée.”

Pas de ukulélé ni de public et pourtant, l’artiste se souvient qu’il “adorait ça“. C’est finalement grâce au “soutien” son patron que Julien Doré s’est pleinement consacré à la musique : “Le patron m’a viré. Par amitié. Comme il venait me voir chanter dans les bars [avec son groupe Dig Up Elvis], à Nîmes, le soir, il ne comprenait pas ce que je faisais le matin à 6 heures dans le hangar de son entreprise.”

Le jeune interprète s’est ensuite lancé un challenge de taille, sans trop y croire. Il a fait le voyage jusqu’à Paris pour les auditions de la Nouvelle Star, non sans stress : “J’étais persuadé que ça ne marcherait pas, ma personne, mes chansons, mon accent, qu’on se foutrait de ma gueule.” Pourtant, en cette année 2007, le candidat aux barrettes finit par remporter la cinquième saison du télé-crochet, animé par son amie Virginie Efira, et sa carrière est lancée. S’ensuivent cinq albums studio et plusieurs Victoires de la musique.