Kamini (Bienvenue à Marly-Gomont) : Que devient le chanteur ?

0
205

Depuis le grand succès qu’a été Marly-Gomont, Kamini a toujours su aller de l’avant et s’est battu pour garder sa communauté de fans. Il s’est passé tellement de choses depuis 2007 – et puisque son film est diffusé ce soir sur TF1 -, qu’il est temps de savoir ce qu’est devenu Kamini.

À lire aussi

On n’en avait peut-être pas assez conscience à l’époque, mais Kamini a toujours dénoncé le racisme de la France profonde, à commencer par son tube Marly-Gomont.

J’avais 6 ans
Premier jour d’école
Et bah j’ai chialé à cause de ces p’tits cons là-bas
Tu sais comment ils m’ont appelé ?
Hé bamboula, Hé pépito, hé bamboula hé l’noiraude hé !
Dans la bouche des enfants réside bien souvent la vérité des parents

Ce racisme est justement le sujet de son film, Bienvenue à Marly-Gomont, sorti en juin 2016. Dans cette comédie – qui avait rassemblé plus de 500 000 spectateurs au cinéma -, il raconte l’histoire de son père, Seyolo Zantoko, qui quitte le Congo pour s’installer dans un désert médical de l’Aisne, en France. Toute la famille se retrouve confrontée au racisme des locaux. Les géniaux Marc Zinga (007 Spectre) et Aïssa Maïga jouaient les personnages principaux.

Dans une interview à Purecharts, en 2015, Kamini expliquait avoir diversifié ses activités après le succès de son tube. “Sur “Marly-Gomont”, on était éditeur à 100%. Ça m’a rapporté beaucoup d’argent. On était producteurs… C’était un bon délire. J’ai investi dans l’immobilier. Des bons et des moins bons. Mais ça va, je ne suis pas du tout à plaindre“, avait-il confié. Malgré un second album, Extraterrien qui n’avait pas convaincu, Kamini avait réussi à se construire une petite carrière en tant qu’humoriste.

Plus récemment, on a pu découvrir les titres Le Bonheur, Halloween en 2016, et Eul’Vraie France, en 2018, où il dénonce la montée du Front national. Cette année, Kamini a fait plusieurs interventions sur France 2 et France 4 dans Maison Lumni, une émission éducative diffusée pendant le confinement.