Karine Le Marchand : “Ma couleur de peau a été en question à France 5”

0
79

Alors que le monde entier se révolte contre le racisme avec le mouvement #BlackLivesMatter, Karine Le Marchand a été invitée à partager son expérience et son parcours en tant que femme noire dans les médias français. Invitée sur le plateau de C à vous le 5 juin 2020, l’animatrice fétiche de L’Amour est dans le pré a confié que sa couleur de peau a failli lui coûter son poste d’animatrice dans l’émission Les Maternelles sur France 5.

À lire aussi

On s’est posé la question sur ma couleur de peau

Alors qu’elle postulait pour le poste, l’ex de Joeystarr avait appris que les producteurs de l’émission avaient hésité à l’embaucher car elle était noire. “On s’est posé la question sur ma couleur de peau à France 5 avant qu’on me propose le poste des Maternelles. J’ai su après qu’ils s’étaient posé la question de savoir si c’était pas segmentant mais ils ont dit non et ils m’ont prise pour le poste“, a-t-elle expliqué, encore un peu choquée par cette expérience.

Des déclarations qui surviennent quelques semaines seulement après que l’animatrice a été critiquée sur les réseaux sociaux suite à une publication sarcastique sur Franck Ribéry. L’animatrice de 51 ans ne s’était pas gênée pour se moquer ouvertement du visage mais aussi du français du footballeur sur Instagram. Une publication qui avait suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux, dont certaines violentes à l’encontre de Karine. Celle-ci avait alors publié les messages reçus en indiquant être victime de “menaces” et d'”insultes racistes et misogynes d’individus pseudonymisés“. De son côté, Franck Ribéry a indiqué sa volonté de porter l’affaire en justice pour “injure publique”.

Au cours de la même émission, l’animatrice de L’Amour est dans le pré n’a pas manqué d’aborder aussi la situation critique des agriculteurs, qu’elle côtoie de près depuis tant d’années maintenant. “C’est très bien qu’on impose des normes, qu’on essaye de manger plus sainement qu’avant, et qu’on essaye d’interdire les pesticides… Evidemment, je suis à fond pour. Mais on ne peut pas demander aux agriculteurs de venir à la charrue, alors qu’ils savent que les patrons d’industries agroalimentaires partent en jet privé en vacances“, a-t-elle notamment tempêtée, agacée par “l’agribashing”. Avec tellement de fougue que Jean-Michel Aphatie lui confierait bien le ministère de l’Agriculture dans un futur gouvernement ! “Je ne pense pas que je serais à ma place… pour le moment en tout cas“, a objecté Karine Le Marchand. Et d’ajouter avec piquant : “Je pense que mon sens de la diplomatie n’a échappé à personne.