Karine Le Marchand vexe Franck Ribéry, il menace de l’attaquer en justice

0
165

C’est ce qu’on appelle une blague de mauvais goût. Très active sur les réseaux sociaux, Karine Le Marchand se montre toujours plus complice avec sa communauté depuis le début du confinement. L’animatrice de L’amour est dans le pré réalise même des speed-dating virtuels en live, lorsque sa connexion internet le lui permet. C’est donc de manière bienveillante que l’ex de JoeyStarr use des réseaux sociaux. Du moins jusqu’au 16 avril. En effet, en voulant dérider la Toile au vu du contexte actuel, Karine Le Marchand s’est quelque peu moquée de Franck Ribéry à travers un photomontage censé souligner la mauvaise maîtrise de la langue française du footballeur. “Pour le sauvement de la nation du pays… Restons confits“, était-il inscrit sur l’image en question.

À lire aussi

Problème, cela n’a pas du tout fait rire le principal intéressé, qui a réagi de façon radicale. En effet, comme le rapportent nos confrères de RMC Sports, Franck Ribéry a l’intention de porter l’affaire devant la justice avec pour motif “injure publique au travers de l’usage d’un photomontage“. Via une lettre rédigée, son avocat explique : Prêter de tels propos à M. Franck Ribéry est inadmissible en ce qu’ils tendent à le rabaisser et à inciter les utilisateurs du réseau social à se montrer méprisants à son endroit. Alors que vous êtes vous-même une personnalité publique affectée par les critiques gratuites et faciles qui peuvent prospérer sur les réseaux sociaux, votre comportement est d’autant plus incompréhensible.”

L’homme de loi poursuit en rappelant la décision du joueur de la Fiorentina de quitter la France il y a plusieurs années dans le but d’échapper justement à ce genre de brimades, lesquelles pourraient affecter ses proches : “Notre client a souhaité quitter la France notamment afin de préserver sa famille des critiques et appréciations malveillantes dont il ne cessait d’être la cible.” Pour autant, Franck Ribéry se dit prêt à mettre cette fâcheuse affaire derrière lui et à “trouver une issue sur un terrain autre que judiciaire” en cette période qui nécessite “de la bienveillance et de la solidarité entre les individus, plutôt que la judiciarisation de conflits sur fond de médiatisation“. Reste à Karine Le Marchand une simple chose à faire : présenter ses excuses.