Kelly Osbourne addict à l’héroïne depuis l’adolescence : “C’était tout ce dont j’avais besoin”

0
6

Kelly Osbourne à coeur ouvert. La célèbre “fille de” s’est confiée sur le début de sa lutte contre la drogue alors qu’elle était jeune adolescente. Dans un avant-goût de la prochaine apparition de la star sur Facebook Watch Red Table Talk, la chanteuse de 36 ans, a révélé aux hôtes Jada Pinkett Smith, Adrienne Banfield-Norris et Willow Smith que sa relation avec les drogues et l’alcool a commencé quand on lui a prescrit un médicament opioïde après avoir subi une intervention chirurgicale à l’âge de 13 ans.

“J’ai continué à être malade et j’ai eu un très mauvais cas d’amygdalite. Ils ont fini par devoir me faire une intervention chirurgicale folle, et après ça, ils m’ont donné du Vicodin”, raconte-t-elle. “Et c’était tout ce dont j’avais besoin” ajoute-t-elle.

Kelly Osbourne poursuit :“Je suis passée outre toutes les voix dans ma tête qui disaient “Tu es grosse, tu es laide, tu n’es pas assez bonne, personne ne t’aime, tu ne mérites pas ça, les gens ne t’aiment que parce que tu es tes parents”. Et puis tout d’un coup, chaque voix a été réduite au silence et j’ai eu l’impression que la vie m’avait fait un câlin”.

C’est à partir de là que sa dépendance a commencé à empirer. “Je me disais, ‘Pourquoi suis-je si confiante dans tout cela?’ Et très vite, je suis passée de la Vicodine au Percocet, du Percocet à l’héroïne, parce que c’était moins cher”, confie la chanteuse.

Dans la même émission, Kelly évoque aussi son problème avec l’alcool : “J’ai été initié à l’alcool parce que je viens d’une famille d’alcooliques. J’ai grandi avec mon père, le plus gros buveur que j’ai jamais vu de ma vie. L’alcool était là”. Et d’expliquer pourquoi elle s’est tournée vers la boisson à un si jeune âge : “J’ai déménagé en Amérique, et j’avais 13 ans. J’étais tellement étrangère. Je ne pouvais pas être plus étrangère. Très anglaise. La plupart du temps, les gens ne comprenaient pas ce que je disais. Je ne m’intégrais vraiment nulle part, alors j’étais vraiment, vraiment peu sûr de moi.

“C’est un peu difficile pour moi de parler de cela, mais je vous ai toujours promis que je serai toujours honnête avec vous sur où je suis et ce qui se passe dans mon chemin vers la guérison,” avait à l’époque confié la fille de Sharon et Ozzy Osbourne en story Instagram.