Koba LaD taxé d’homophobie, les festivals réagissent

0
82

Tout commence sur Snapchat, ce week-end. Le rappeur Koba LaD, jeune rappeur de 19 ans, décide de poster sur le réseau social la capture d’écran d’un article daté de deux ans. Celui-ci évoque une sordide histoire d’homicide dans le Nevada. Le 2 novembre 2017, un homme de 53 ans, Wendell Melton, abat Giovanni, son fils de 14 ans, car il est homosexuel. Par-dessus, des émojis de poignées de mains et un “bien joué”.

À lire aussi

Il ne faudra que quelques heures pour que cette capture d’écran se retrouve sur Twitter et enflamme la Toile. Sans surprise, Koba LaD est taxé d’homophobie. Il réagit vite, sur son compte Instagram, cette fois : “Je vois que ça commence à faire polémique, je ne suis pas homophobe, n’essayez pas de me coller cette étiquette. Dieu pour tous. Je ne cautionne pas le screen qui tourne.” Peine perdue. En vacances au Maroc, le jeune homme s’aperçoit qu’il va falloir qu’il s’explique vraiment.

Sauf que ça ne se passe pas du tout comme prévu. Dans une nouvelle vidéo postée sur Snapchat, il s’enfonce, expliquant ne pas cautionner “le meurtre, ni l’enfant gay”. “Chacun pour soit, Dieu pour tous”, rappelle-t-il, ajoutant que toute cette histoire n’est qu’une “incompréhension”. Il ajoute qu’il était défoncé quand il a partagé cette capture d’écran.