Koh-Lanta 2019 – Frédéric s’est senti “étouffé” : Ce qu’il a mal vécu !

0
264

Vendredi 15 mars était une date à ne pas oublier pour les fans de Koh-Lanta. L’émission était de retour et a commencé sur les chapeaux de roues. Dans cette édition de La guerre des chefs, les aventuriers ont débuté l’aventure avec l’épreuve des poteaux, une chose qui n’a pas réellement plu à Fréféric, le premier éliminé de la saison.

À lire aussi

Interviewé par nos confrères de TV Mag, il admet avoir été “très déçu” en découvrant qu’il attaquait le jeu avec cette épreuve mythique : “Je suis un fan de l’émission et j’ai dit à Denis Brogniart que cela démystifiait les poteaux. Pour moi, cette épreuve doit être réservée aux meilleurs le dernier jour. À ce moment-là, nous ne méritions pas de monter sur les poteaux de Koh-Lanta.” Le photographe de 52 ans du Pas-de-Calais savait qu’il ne remporterait pas l’épreuve (il est tombé le premier au bout de 27 minutes) et avait “un manque de motivation” car il pensait ne pas mériter d’être sur les poteaux. “Et en plus, c’était familièrement un piège à con. Montrer dès le début que l’on est bon à l’équilibre n’est pas forcément la meilleure chose à faire“, ajoute Frédéric.

Le membre des Ikalu (équipe bleue) révèle ensuite avoir postulé… treize fois pour Koh-Lanta, à partir de la deuxième saison en 2002 (remportée par Amel Fatnassi). “Jusqu’en 2010, je n’avais jamais eu de réponse. Par la suite, je suis allé deux fois aux castings filmés. Dès que j’ai vu cette émission, ce concept de dépassement de soi face à la nature avec ses propres moyens, j’ai trouvé ça intéressant. J’ai repris le sport il y a six ans, j’ai beaucoup bossé pour être compétitif et mes efforts ont enfin été récompensés“, explique-t-il.

Je me suis senti étouffé

S’il était plus qu’heureux d’enfin réaliser ce rêve, il n’a pas caché avoir très mal vécu l’isolement avant le tournage : “Entre le départ de chez moi et le moment où on débute le tournage sur le bateau, il s’est passé une semaine durant laquelle nous étions tous isolés du monde. On ne peut pas parler à d’autres candidats, on est tout seul dans une chambre, sans téléphone ni télévision. J’ai très mal vécu cette période d’enfermement. J’étais là-bas pour m’exprimer et montrer qui j’étais, je me suis senti étouffé.

Mais une fois aux Fidji, Frédéric n’avait qu’une chose en tête, se faire des alliés. Il a toutefois attendu la composition des équipes avant de se rapprocher de certains participants. Une erreur qu’il regrette. Après la défaites des bleus à l’épreuve d’immunité, il a tenté une stratégie avec Cindy, qui était également menacée, et a expliqué pourquoi : “Elle m’avait semblé plus ouverte à la stratégie que les autres sans avoir la volonté de mal faire. Cindy avait cet avantage que je n’ai pas, c’est qu’elle est performante en natation et nous allions avoir besoin d’elle. Je n’ai pas eu l’opportunité de montrer ce que je valais sur une épreuve. J’ai visé Maxime parce qu’il était le chef donc la plus belle cible possible. Sa composition des équipes lors de l’épreuve d’immunité a fait qu’on a perdu donc si je devais en vouloir à quelqu’un, c’était à lui.

Frédéric a aussi voulu faire croire qu’il avait trouvé un Collier d’immunité pour que les autres aventuriers ne votent pas contre lui. Malheureusement, sa stratégie n’a pas payé, il a donc été éliminé.