Koh-Lanta 2020 – Estelle éliminée : “Isolée”, “blessée”… les coulisses du jeu

0
98

Après son coup de maître la semaine passée au conseil, Estelle n’avait cette fois-ci pas de collier à jouer et elle a été éliminée de Koh-Lanta, Les 4 Terres (TF1) ce vendredi 18 septembre 2020. Cette aventurière de l’équipe de l’Ouest revient, pour Purepeople.com, sur son parcours, évoquant sa relation tendue avec Diane ainsi que les critiques formulées à son égard.

À lire aussi

Lorsque Denis Brogniart a annoncé que vous étiez éliminée, qu’avez-vous ressenti ?

Au début, un peu d’injustice. Mais comme je m’y attendais à moitié, je n’étais pas surprise. Après, si c’était juste pour venger Diane, je trouve ça un peu dommage qu’ils n’aient pas pensé à la suite de l’aventure. Mais je me sentais de toute façon isolée. Avant le conseil, j’ai cherché s’il n’y avait pas un deuxième collier et j’étais toujours suivie. Je me sentais mise à l’écart. J’ai un peu saccagé leur stratégie de finir à quatre jeunes et ils en ont gardé un goût amer terrible.

D’après vous, pourquoi vos camarades ont-ils voté contre vous ?

Sincèrement, ils ne me l’ont pas dit. J’ai pensé que c’est pour venger Diane. Certainement, je n’ai pas été performante à leur niveau, par rapport à ce qu’ils attendaient de moi. Et je dis bien “à leur niveau”, parce que je pense qu’on était toutes au même niveau, du moins pour les filles, Dorian et Brice étaient au-dessus. Je ne me sentais pas moins faible que Diane, Jody ou Marie-France.

Je suis déçue de Dorian

Pensez-vous que la rancoeur après l’élimination surprise de Diane a joué ?

Je pense qu’ils m’ont éliminée juste par rancoeur après l’élimination de Diane. C’est arrivé au moment où je leur ai montré que je pouvais y aller, que j’étais rentrée dans l’aventure. C’est dommage. J’avais dit que j’avais du mal à trouver ma place, car Diane en prenait beaucoup. Je pensais qu’en l’éliminant, ça m’aiderait à m’intégrer. Mais ça a eu l’effet inverse.

Pourquoi ne pas avoir tenté une alliance avec Marie-France et Dorian et Brice ?

Je ne suis pas du tout stratège. Je pensais juste que le fait d’avoir offert la deuxième place à mon équipe lors du jeu de confort, où on a gagné un repas… que les actes suffiraient par rapport aux paroles. Et vu leur réaction après l’élimination de Diane, j’ai eu du mal à aller vers eux et communiquer. J’ai parlé de mon choix de vote à Marie-France, elle m’a suivie. Et je lui ai dit d’essayer de dissuader Brice, qui avait l’air plus ouvert, de voter contre moi. Après, je ne sais pas ce qu’elle lui a dit ou non. Puis je pensais que Dorian, en tant que Normand, n’aurait pas voté contre moi la deuxième fois. Je suis déçue, car il savait que moi, Normande, je n’aurais jamais pu éliminer un Normand.

Avez-vous compris la réaction de Diane lors du précédent conseil ?

Je n’ai pas du tout compris. Je pense que c’est très violent. Les attaques verbales, j’entends et j’écoute, mais je trouve ça d’une méchanceté indescriptible, inimaginable. Quand j’ai revu les images, je peux vous dire que j’étais énormément émue. Je pense que personne ne mérite d’être traité de la sorte. J’ai été très très blessée par la réaction de Diane et je ne voyais pas l’intérêt, car on est dans un jeu et qu’en fin de compte, on est tous éliminés un à un. Après, j’ai les internautes derrière moi, je les salue et je les remercie. C’est dommage.

J’ai souffert d’avoir été jugée sans que l’on me connaisse

Certains camarades estiment que vous n’avez “pas le niveau” sur les épreuves. Qu’avez-vous à répondre ?

Je ne comprends pas pourquoi il y a eu autant d’acharnement. Je ne vois pas ce qui a pu leur faire penser ça, sachant que c’était des épreuves collectives. Il y a certains points stratégiques que j’ai voulu mettre en place, mais on m’a dit de me taire… Je trouve ça dommage. Quand il y a une belle cohésion de groupe, qu’il y a de la bienveillance, l’équipe va très loin.

Comment décririez-vous l’ambiance dans l’équipe de l’Ouest ?

On ne m’a pas vraiment intégrée, je ne sais pas pourquoi, on ne me l’a pas expliqué. Et j’en ai un petit peu souffert. Je suis une maman solo, donc effectivement, le premier jour, j’ai peut-être mis un peu la pression parce qu’on nous avait dit que la nuit tombait tôt et qu’on n’avait pas de repères. Je voulais aller chercher l’eau, éviter qu’on soit malade. Peut-être que ça ne leur a pas plu. Moi-même, je me pose des questions. Même si je n’ai pas été intégrée, j’aurais voulu qu’on me respecte un minimum.

Qu’est-ce qui a été le plus dur pour vous sur le camp ?

Au niveau sportif, je m’étais préparée. Mais j’avais occulté le côté humain. Ce qui a été difficile, c’est d’avoir été jugée sans que l’on me connaisse. C’est de ça que j’ai le plus souffert.

Quel a été votre premier geste au retour ?

En arrivant, j’ai été marquée par le bruit et la luminosité qui ne sont pas du tout les mêmes aux Fidji qu’en France. Là-bas, on est bercés par le bruit des vagues, c’est la nature. Et puis il faut réhabituer le corps. Mais mon premier geste a été de boire un café !

Contenu exclusif ne pouvant être repris sans la mention de Purepeople.com.