Koh-Lanta All Stars 2021, un ex-gagnant recalé : sac préparé et vaccins faits, “c’est bouleversant”

0
13

Samedi 10 avril 2021, nos confrères de TV Mag ont livré de précieuses informations sur la prochaine saison de Koh-Lanta All Stars, à savoir le casting. D’après eux, vingt candidats se sont déjà envolés vers la Polynésie française il y a quelques jours, dont dix femmes et dix hommes. Parmi les heureux élus, on retrouve notamment Claude Dartois, Sam Haliti, Laurent Maistret, Clémence Castel ou encore Coumba Baradji. En revanche, les téléspectateurs ne retrouveront pas Romuald Lafite, ex-aventurier de la saison 4 en 2004, et gagnant du Retour des héros en 2009.

Romuald était pourtant très bien parti pour intégrer le casting, comme il l’a fait savoir à travers une interview coup de gueule avec TV Mag. Très remonté, l’homme de 43 ans a expliqué que la production de l’émission lui a laissé croire qu’il avait toutes ses chances de repartir sur une île déserte depuis le mois de janvier. Ainsi, il a été amené à passer plusieurs castings avec les équipes de production, mais aussi à passer tous les tests médicaux nécessaires.

En février, je suis allé à Paris pour passer deux électrocardiogrammes, un statique et un sportif. J’ai également rencontré le médecin et le psychologue d’ALP“, a-t-il rapporté. Et ce n’est pas tout, si Romuald n’était toujours pas certain de sa participation, la production a fini de le faire espérer au début du mois de mars. “Ils m’ont demandé de commencer à préparer mon sac. C’est-à-dire qu’il a fallu que j’envoie tout en photos : les vêtements sans rayures, sans logo, sans écritures, le sac, le short, les deux paires de baskets, etc. (…) Pour moi, c’est là qu’il y a eu un manquement de la part de la production“, a-t-il regretté.

Psychologiquement, ça m’a fait un peu mal

Quelques semaines plus tard, Romuald était à nouveau recontacté et apprenait qu’il était pressenti pour obtenir une place de réserviste. “Psychologiquement, ça m’a fait un peu mal car je me suis demandé pourquoi ils m’avaient recommandé de faire mon sac si c’était pour ne pas me retenir“. L’ascenseur émotionnel était loin d’être terminé puisque Romuald a repris confiance lorsqu’on lui a demandé de faire des vaccins. “Ils m’ont également demandé de réaliser un test antigénique le 25 mars puis un test PCR le 31 mars. Et le summum a été quand ils m’ont annoncé que je devais m’isoler. Précisément du 1er au 8 avril. Ils ont aussi ajouté que j’allais bientôt recevoir un coup de fil pour le départ“, a-t-il confié, encore dans l’incompréhension. Et puis finalement, le candidat se retrouve sur la touche, sans aucune explication.

J’ai commencé à être vexé, dégoûté, amer… (…) Là j’ai compris qu’on est des pions“, a-t-il déclaré. Romuald a d’autant plus de mal à avaler la pilule qu’il a mis en danger son activité professionnelle, lui qui est propriétaire de deux salles de sport en Normandie. “C’est bouleversant ! (…) Lorsqu’il a fallu m’isoler, j’ai reçu des plaintes de clients car je n’ai pas pu donner les raisons de mon absence. Je n’avais vraiment pas besoin de ça.