Koh-Lanta, des aventuriers menacés de mort : la production saisit la justice

0
151

Depuis l’élimination du jeune prodige Sam vendredi 24 avril dans Koh-Lanta 2020, ces adversaires reçoivent des messages inadmissibles. Les enfants de Régis ont été menacés et Inès a été menacée de mort et de viol. Alexandra non plus n’a pas été épargnée. Bref, la haine des internautes a rempli leurs messageries. Une limite a donc été franchie dans l’histoire de Koh-Lanta et la société de production Adventure Line Productions n’a pas l’intention de laisser passer ça et de lâcher ses candidats.

À lire aussi

Dans un communiqué de presse envoyé lundi 27 avril en fin de journée, ALP a fait savoir : “ALP va saisir le Procureur de la République de Paris des propos et menaces dont ont été victimes plusieurs concurrents de la dernière édition de Koh-Lanta. Ces faits sont passibles de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende. Une enquête devrait être ouverte pour identifier les auteurs et engager des poursuites. Koh-Lanta est un programme familial et il est intolérable que ses concurrents aient à faire face à un tel déversement de haine. ALP sera vigilant au respect de chacun et engagera des actions judiciaires à chaque fois que cela sera nécessaire.” Un message fort et réconfortant pour les candidats.

Avec les années et la place que prennent les réseaux sociaux, les aventuriers sont souvent très violemment attaqués. On leur reproche une stratégie, une élimination ou des choses futiles… Comment oublier Clémentine qui en 2017 avait été la cible de nombreux messages haineux, certains la comparant même à Gollum ? Denis Brogniart avait alors pris sa défense. Même chose pour Ahmad cette année, qui, lui aussi, a été défendu par le célèbre animateur. En 2020, les choses changent et ça ne passe plus.

Après que de nombreux participants à Koh-lanta ont dénoncé ces agissements tout au long du week-end et que Denis Brogniart a condamné fermement tous ces propos, le jeune Sam (19 ans) qui se trouve au milieu de ce scandale a lui aussi pris la parole il y a quelques heures. “On m’a fait part de toute la violence, tous les messages très violents et la haine qui a été déversée contre mes camarades d’aventure. Il faut savoir que quand j’ai fait Koh-Lanta, j’ai accepté toutes les règles du jeu. Et notamment une possible élimination lors d’un conseil. J’ai toujours voulu la justice et la justice aujourd’hui, c’est d’accepter la décision de mes camarades d’aventure tout comme je l’ai fait. Ils ont une famille, certains ont même des enfants… Alors laissez-les vivre leur aventure en toute tranquillité. Tout simplement. Portez-vous bien et restez sages“, a-t-il déclaré.