Koh-Lanta : La reconversion inattendue d’un ancien gagnant

0
602

Depuis vingt ans, Koh-Lanta fait les beaux jours de TF1. Chaque année, les téléspectateurs rencontrent de nouveaux candidats prêts à tout pour relever le fameux et tant convoité Totem de la victoire. Et le succès du programme repose sur la toute première saison, diffusée en 2001. Souvenez-vous, à l’époque, c’est Hubert Auriol qui était aux commandes. Denis Brogniart, lui, était déjà la voix off. Pendant 43 jours, seize candidats découvraient les règles du jeu sur l’île de Koh-Lanta, à qui l’on doit le nom de l’émission.

À lire aussi

C’est finalement Gilles Nicolet qui était ressorti gagnant, empochant la jolie somme de 500 000 francs, soit l’équivalant d’un peu plus de 75 000 euros aujourd’hui. Depuis, ce Grenoblois n’a jamais refait de télé et s’est consacré à ses projets professionnels. Alors qu’il n’était que journaliste pigiste lors de sa participation dans Koh-Lanta, il s’est ensuite tourné vers l’administration de tournées pour spectacles. Lors d’une interview accordée à nos confrères de TV Mag, il a expliqué collaborer avec des noms très connus du stand-up. “Je suis passé en agence de production. J’étais l’administrateur de tournée de Nicolas Canteloup pendant huit ans, jusqu’en 2012. Je me suis occupé d’une pièce de théâtre avec Patrick Timsit et Thierry Lhermitte, Inconnu à cette adresse, j’ai travaillé une saison avec Pierre Richard. Et, depuis quatre ans, je suis aux côtés des Bodin’s, je vis une aventure formidable avec eux.”

Mais ce n’est pas tout, Gilles Nicolet a d’autres cordes à son arc. S’il gère avec brio les parcours de célébrités sur scène, il se passionne également pour l’écriture. “J’écris quand j’en ai un peu le temps, mais ce n’est pas mon métier. C’est juste un hobby qui m’a permis de sortir deux livres et de publier des sketchs sur le site du Proscenium.” À noter toutefois que, pour Gilles, il n’est pas question de se produire sur scène. “Je préfère rester derrière le rideau. Koh-Lanta est en fait, dans ma vie, la seule exception qui confirme cette règle.” Une exception qui reste encore aujourd’hui ancrée dans les mémoires.