Koh-Lanta, le casting : comment faire pour être sélectionné ?

0
66

Ils sont 24 anonymes à avoir décidé de prendre part à la nouvelle saison de Koh-Lanta . Intitulée Les 4 Terres, elle est attendue ce vendredi 28 août 2020 en prime time sur TF1 avec toujours Denis Brogniart aux commandes et promet déjà de grands changements.

À lire aussi

25 000 candidatures

Et comme chaque année, ils sont des milliers à candidater pour tenter de partir à l’aventure. Pour mettre toutes ses chances de son côté et sortir du lot, il y a un protocole strict à suivre. Première étape : direction le site MyTF1 pour s’inscrire dès l’ouverture du casting. Seulement 5 000 candidats sur les 25 000 inscrits dits “recevables” seront retenus, auxquels on demande alors la rédaction d’une lettre de motivation manuscrite ainsi que plusieurs photos. C’est vraiment là que tout se joue et où il faut faire preuve d’audace. “Il va falloir que chacun d’entre vous essaie d’aller chercher à travers son passé, son histoire, son profil ou son caractère quelque chose qui le différencie des autres candidats. On a tous quelque chose qui crée la différence“, déclarait un ancien candidat du jeu, Thomas. Après cette nouvelle phase, le véritable tri peut commencer.

1 500 candidats sont contactés par téléphone. Là encore, il est indispensable de se démarquer. Après ce contact, il n’en restera que 1 000 qui passeront un premier entretien, qui se déroule à Paris. Les choses sérieuses peuvent commencer. Les 500 encore dans la course doivent passer une interview filmée et dialoguer avec un psychologue. Être sportif ou expert en survie est forcément un plus pour participer à Koh-Lanta, toutefois, ce n’est étonnement pas l’élément essentiel. “Parfois, certaines candidatures ne sont pas complètes, ce qui prouve que la motivation du postulant n’est pas assez forte dès cette étape“, expliquait Alexia Laroche-Joubert, patronne d’Adventure Line Productions, société qui produit le programme, à Puremédias. La motivation constitue donc le véritable premier critère de sélection. Sans oublier l’aspect médical.

Des examens complets à passer

Lorsqu’il ne reste plus qu’une vingtaine de candidats retenus (selon le nombre de candidats prévus par saison), ces derniers doivent passer une batterie de tests médicaux très complets à Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (l’Insep). “Ils doivent également transmettre pour analyse une échographie cardiaque qui n’est pas prévue normalement dans le protocole de l’Insep, mais qu’ALP demande néanmoins à chaque concurrent“, précise Alexia Laroche-Joubert. Et dans le cas où ces examens ne seraient pas bons, la sentence est irrévocable. “Si un concurrent a une personnalité dingue, une motivation hors pair, mais que l’équipe médicale en charge des différents examens et tests ne le valide pas au départ, nous ne le retiendrons pas“, ajoute-t-elle.

Les candidats qui réussissent à franchir toutes ces étapes ont alors quasiment un pied dans l’avion. Mais, c’est TF1 qui a le dernier mot et qui constituera enfin la nouvelle promotion d’aventuriers. L’appel tant attendu pour faire ses valises se fait donc attendre. Une attente d’autant plus longue et stressante qu’il est impossible d’en parler à qui que ce soit. Enfin, deux candidats “réservistes sont prévus sur chaque saison, un homme et une femme, prêts à intégrer l’aventure en cas de sortie prématurée d’un candidat sur décision médicale. Après le premier conseil, ils rentrent à Paris, car c’est le candidat éliminé qui pourra revenir dans l’aventure.

Vous l’aurez compris, seule votre détermination à intégrer le jeu fera la différence. Alors, à vous de jouer !