Koh-Lanta : Un aventurier “engueulé par le producteur” en off, cet acte qui a fortement déplu…

0
13

son vingtième anniversaire en cette année 2021. En effet, c’est en 2001 que la toute première saison a été diffusée sur TF1, avec Hubert Auriol aux commandes. Parmi les aventuriers de cette édition, le grand gagnant Gilles, la finaliste Guénaëlle ou encore Harry, qui donne de ses nouvelles auprès de TV Mag. L’occasion pour lui de se remémorer son expérience à la Robinson Crusoé à l’autre bout du monde.

Il a aujourd’hui 64 ans, en avait à l’époque 44 et s’était présenté comme prothésiste dentaire installé à Marseille. En arrivant sur l’île, Harry n’avait pas imaginé que l’aspect stratégie aurait été si important. C’est d’ailleurs ce qui a causé sa perte dans le jeu. Décontenancé par le départ de sa camarade Gaël, l’aventurier avait demandé à ses coéquipiers de voter contre lui afin qu’il puisse être éliminé lui aussi. “Après le départ de Gaël et notre défaite à l’épreuve d’immunité, j’avais demandé à mes partenaires des Korok de quitter le jeu. À part William, tout le monde avait voté contre moi et j’étais sorti juste avant la réunification“, se souvient-il.

Un acte qui n’a pas plu à la production de l’époque. En effet, 20 ans plus tard, Harry raconte avoir été sermonné à propos de ce choix de quitter Koh-Lanta : “Le producteur m’avait engueulé parce qu’il me voyait aller en finale. D’une part, je ne me voyais pas gagner et, d’autre part, j’avais laissé à Marseille mon entreprise et mes sept salariés. La réalité avait fini par me rattraper.” Aujourd’hui, il regrette amèrement cette décision

D’ailleurs, il a rêvé d’un deuxième Koh-Lanta, une saison All Stars. “Parce que j’ai aimé vivre cette aventure et j’ai gardé cette frustration d’avoir mal joué. En revenant, j’aurais joué différemment, en étant plus diplomate et plus stratégique, confie-t-il. Je regrette de n’avoir jamais eu cette deuxième chance mais je comprends la production. ALP a des impératifs économiques, les producteurs misent davantage sur les personnalités très marquantes qui ont été médiatisées.” S’il a été retenu parmi 17 000 candidatures lors des castings de la toute première saison du jeu de survie de TF1, c’est d’après lui parce qu’il représentait “le quarantenaire, chef d’entreprise et père de famille“. Aujourd’hui, la production se concentre, toujours de son point de vue, sur d’autre profils. “Il faut être bimbo, bodybuildé ou avoir un caractère très spécial pour susciter de l’intérêt“, conclut-il. En bref, pas de prochain Koh-Lanta pour Harry a priori !