L1: au Paris SG, la quête de l’équipe type

0
97

Forfait de Thiago Silva, Mauro Icardi en méforme… L’entraîneur du Paris SG Thomas Tuchel a deux semaines pour repenser son équipe type en vue de la seconde manche européenne contre Dortmund. Premier test programmé samedi contre Dijon en Ligue 1 (17h30), sans Neymar, suspendu.

– Quand Marquinhos redevient défenseur –

La blessure de Thiago Silva à la cuisse droite, qui l’éloigne des terrains au moins trois semaines, a ébranlé l’une des certitudes du technicien allemand. Alors qu’il a fait de Marquinhos un élément clé de son milieu, il pourrait être tenté de le replacer en défense centrale, son poste de formation.

“C’est une possibilité”, a déclaré Tuchel vendredi en conférence de presse. “J’aime beaucoup quand il joue au milieu de terrain, (mais) à mon avis il a la capacité d’aider et de jouer sur tout le terrain.”

En effet, face aux jeunes Abdou Diallo et Tanguy Kouassi, le Brésilien présente le meilleur CV pour contenir le Borussia lors du 8e de finale retour de Ligue des champions programmé le 11 mars. Reste à savoir comment il pourra se réadapter aux côtés de Presnel Kimpembe dans la charnière.

Sa dernière titularisation dans ce rôle en Ligue 1 n’avait pas été rassurante, contre Monaco (3-3) en janvier. “Pour être le meilleur défenseur du monde, il faut surtout que tu joues à ton poste pour continuer à avoir des repères”, expliquait à l’AFP “Marqui” en novembre dernier.

Il n’aura que deux matches pour peaufiner ses repères avec “Presko”, vu que celui-ci est suspendu pour la demi-finale de Coupe de France à Lyon mercredi.

– Paredes, retour en fanfare? –

Absent du groupe qui a perdu en Allemagne (2-1), Leandro Paredes pourrait faire un retour fracassant. La suspension de Marco Verratti, le forfait d’Ander Herrera (quadriceps) et le repositionnement de Marquinhos en défense le désignent comme l’option la plus probable pour épauler Idrissa Gueye au milieu face au BVB.

Sa mise à l’écart pour le match aller a surpris, d’autant que l’Argentin venait de réaliser un mois de janvier plein qui l’a notamment vu porter le brassard de capitaine en Coupe de France, et marquer son premier but parisien. “Choix sportif”, a justifié Tuchel.

Sa remise en jambes sera scrutée. “Leo” présente un profil différent, moins ratisseur que Verratti mais tout aussi capable de belles ouvertures. “Je peux apporter mon caractère, a-t-il expliqué début février. Je me sens beaucoup plus à l’aise cette saison comparée à celle de l’an passé, cela se reflète sur le terrain.”

Paredes attend toujours son match référence qui lui permettra de quitter son statut de remplaçant. Dortmund pourrait être sa chance.

– Icardi ou Cavani, la course est lancée –

Si Neymar, Kylian Mbappé et Angel Di Maria sont indiscutables, une dernière place est en jeu en attaque, sous réserve que Tuchel opte pour un 4-4-2, et non pour le 3-4-3 expérimental adopté à l’aller. Entre Mauro Icardi et Edinson Cavani, tous deux remplaçants dans la Rühr, le sprint est lancé.

“C’est toujours la même question”, a soupiré vendredi Tuchel. “Les deux ont la même influence défensive pour l’équipe. Entre les deux, c’est plus un sentiment” qui dicte les choix de l’Allemand, a-t-il assuré en conférence de presse.

Pour le moment, avantage à l’Uruguayen, préféré contre Bordeaux (4-3) dimanche dernier. “Edi” en a profité pour inscrire son 200e but sous les couleurs du PSG et renforcé son statut de “chouchou” du Parc malgré ses envies de départ en janvier.

Mais l’Argentin a pour lui de meilleures statistiques cette saison (19 buts contre 7), même s’il a baissé le pied après un départ canon.

“C’est une bonne concurrence entre nous. Cela fait partie du football, j’ai une bonne relation avec Mauro. J’ai dit beaucoup de fois que l’important c’était l’équipe. La décision, c’est le coach qui la prend”, a commenté Cavani. A Tuchel de trancher, avec Dortmund en ligne de mire.

© 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.