L1: l’OM se fait mal, Lyon se sauve du faux pas, Angers se repointe

0
34

L’Olympique de Marseille s’est donné à fond pour réagir et dominer Lille (2-1), tout comme Lyon, sauvé par Memphis Depay à Toulouse (3-2), samedi lors d’une 12e journée de Ligue 1 marquée par le report de Nîmes-Rennes et le retour d’Angers à la deuxième place.

Nantes, désormais 3e, a l’occasion de reprendre son rang de dauphin du Paris Saint-Germain dimanche à Bordeaux (15h00), tandis que Saint-Etienne et Monaco, en net rebond, s’affrontent pour clôturer un week-end pluvieux sur les pelouses (21h00).

. Sale temps sur le Losc

André Villas-Boas a savouré l’embellie: l’entraîneur portugais avait demandé de l’intensité, après les revers à Paris (4-0) et à Monaco (2-1 en Coupe de la Ligue), il a été servi.

Face à Lille, tout n’a pas été probant – c’est un but contre son camp du Nordiste Gabriel qui offre la victoire -, mais les efforts ont payé: Marseille est un étonnant 4e de Ligue 1. Idéal avant de recevoir Lyon dans un duel très attendu dans huit jours.

“On est rentré dans le match avec le bon état d’esprit, alors que ça faisait deux matches qu’on ne jouait pas, c’est important”, a réagi le coach.

Pour son homologue lillois Christophe Galtier, c’est la tornade inattendue. Privé de son meilleur buteur Victor Osimhen, trop juste pour débuter la rencontre, le Losc a pataugé au Vélodrome alors qu’il semblait avoir trouvé la clé la semaine dernière en deux matches contre Valence (1-1) puis Bordeaux (3-0).

Cela fait désormais quatre défaites à l’extérieur pour les Dogues, et deux matches nul hors de leurs terres cette saison. Pour aucune victoire…

. Un éclair néerlandais sur l’OL

Merci Memphis Depay: le Néerlandais, auteur d’un doublé à Toulouse, a illuminé la fin de rencontre en sauvant les siens au bout du temps additionnel. Cela fait quatre buts en trois matches pour le feu follet “oranje”, qui masque a lui seul pas mal de carences dans le jeu lyonnais.

Car la défense de l’OL est retombée dans ses travers, entre un Jason Denayer, capitaine d’un soir, apathique sur les deux buts toulousains; et un Anthony Lopes auteur d’un but contre son camp après avoir déjà été coupable d’une boulette décisive sur le terrain de Benfica (défaite 2-1).

Trois jours avant de défier les Lisboètes en Ligue des champions à domicile, l’entraîneur Rudi Garcia se contentera lui du résultat, et de son classement: 8e, à seulement trois points du podium.

. Déluge sur les Costières

“En raison de l’état d’impraticabilité du terrain, gorgé d’eau, j’ai décidé de ne pas autoriser le coup d’envoi. Nous avons procédé à plusieurs tests, le rebond du ballon était impossible, la sécurité des joueurs non garantie”. La déclaration est signée Willy Delajod, arbitre de Nîmes-Rennes.

La sentence est tombée à quelques instants du coup d’envoi: la rencontre n’aura pas lieu ce week-end. La faute à d’immenses flaques sur le stade des Costières, formées après des heures de déluge ininterrompu, qui ont rendu l’échauffement des gardiens pas loin d’être cocasse, tant la pelouse gorgée d’eau empêchait toute tentative sérieuse de plongeon.

La rencontre est reportée à une date ultérieure, qui ne sera pas dimanche, ont précisé les deux clubs. Un jour sera choisi par la Commission des compétitions de la Ligue, probablement en 2020 selon l’entraîneur rennais Julien Stéphan.

. Eclaircie sur Angers

Le SCO a déjà connu le rang de dauphin du Paris SG cette saison, mais revivre cette situation après 12 matches est un signe que cela va bien.

Certes, il n’y a qu’un point d’avance sur la doublette Nantes-Marseille, mais Stéphane Bahoken, buteur sur penalty avant de sortir sur blessure, s’en satisfera au sortir d’un match maîtrisé contre Strasbourg (1-0).

Les Brestois, eux, auraient aussi pu rêver au podium, mais à Amiens, ils n’ont rien pu faire, battus après un but de Juan Otero (1-0) au cours d’une rencontre marquée par la chute d’un supporter depuis une tribune du stade. Blessé, l’homme a été évacué sur une civière avant d’être transporté au CHU Amiens-Picardie, selon le speaker du stade.

Enfin, le promu Metz a vu Montpellier le rejoindre en fin de rencontre (2-2), et reste relégable (19e).

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.