Connectex avec nous

La 5G : les tests sont très prometteurs

Pure Pépite

La 5G : les tests sont très prometteurs

Annoncés depuis quelques années, les tests de la norme 5 G sont en train d’être menés par certains organismes. C’est le cas de l’institut de recherche de technologie B-Com et d’Orange, en France. D’ailleurs, l’entreprise de télécommunication a récemment effectué des essais très prometteurs.

La société Orange a expérimenté la 5G dans un de ses laboratoires. De ces tests, on peut retenir des choses assez intéressantes. Le géant français de télécom, en partenariat avec le suédois Ericsson, a expérimenté pour la première fois la 5G en France. Les essais ont permis d’atteindre des débits descendants supérieurs à 15Gpbs. Avec de tels chiffres, on peut déjà imaginer les futures applications de cette technologie ainsi que ses retombées sur les plans économiques, techniques et sanitaires.

Les détails du test 5G d’Orange

Comme évoqué précédemment, le test, mené par Orange et Ericsson, s’est déroulé dans une chambre anéchoïque (sans échos sonores et électromagnétiques) afin de minimiser les perturbations. Les deux entreprises ont utilisé un prototype de station 5G, un modèle de récepteur 5G et des ondes centimétriques pour arriver à ce résultat. Pour rappel, les ondes centimétriques sont des ondes très hautes fréquences (entre 3 et 30 GHz). A ces ondes, il faut associer les techniques Massive MIMO et Beam Tracking qui optimisent le débit de transmission. Néanmoins, il aura fallu disposer le terminal à 5 mètres de l’émetteur ; plus on l’éloigne, plus le débit s’affaiblit.

Quels sont les avantages de la 5 G ?

Bien que rien ne soit encore défini concernant la 5G, on sait qu’elle sera déployée d’ici à 2022. En effet, aucune norme officielle n’a encore été mise en place par des organismes tels que la 3GPP ou l’UIT (union internationale des télécommunications). Mais, les avantages qu’apportera cette nouvelle norme sont nombreux, notamment pour l’internet des objets (IoT).

Grâce aux techniques de Beamforming et de beamtracking, on réduira les pertes d’énergie, mais offrira plus de puissance aux terminaux. Ceci permettra des échanges à haut débit et surtout les services multi-parallèles (appel, consultation de mails et GPS en même temps, par exemple).

En somme, ces essais ne sont que théoriques puisqu’ils sont effectués dans un laboratoire, dans des conditions presque optimales. Dans la vraie vie, la 5G nous offrira certes de hauts débuts, mais sûrement moins de 10 Gbps.

Cliquer pour réagir

Liasser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plus dans Pure Pépite

Haut