Connect with us

La folle histoire du lieu-dit qui va faire rétrécir la Bretagne

Dépêche

La folle histoire du lieu-dit qui va faire rétrécir la Bretagne

A cause d’une incongruité administrative, un lieu-dit jusque’ici partagé entre deux communes, deux départements et deux régions va devenir 100% breton le 31 décembre. En échange de 2000 mètres carrés de terres bretonnes qui vont à l’inverse rattachées administrativement à la région des Pays de la Loire.

Le 31 décembre prochain, la Bretagne va gagner quelques habitants mais perdre l’équivalent de 2000 mètres carré de terres. Tout cela pour régler une incongruité administrative qui complique la vie d’un lieu-dit appelé La Lamberdais, et de ses habitants.

Situé sur deux communes à la fois, celles de Grand-Fougeray et de Mouais, le lieu-dit est aussi partagé entre deux départements, l’Ile-et-Vilaine et la Loire-Atlantique, et deux régions, la Bretagne et les Pays de la Loire.

Deux facteurs et deux avis d’impôts fonciers

Comme le rapporte Ouest France, qui relate cette histoire insolite, l’échange a été entériné fin septembre par le ministère de l’Intérieur, et consistera en un troc de 43 hectares de terres entre les deux communes, le Grand-Fougeray, qui compte 2.500 habitants pour 55 kilomètres carrés, et Mouais, peuplé de 380 habitants sur 10 kilomètres carrés. Cet accord modifiera les limites entre les deux régions. Le Grand-Fougeray intégrera l’ensemble du hameau de La Lamberdais, avec huit habitants, et deviendra entièrement breton. En retour, des terres agricoles jusqu’ici bretonnes passeront du côté des Pays de la Loire et seront considérées comme partie prenante de Mouais. 

Jusqu’ici, la vie du hameau était réglée à deux vitesses, avec deux facteurs différents, et même deux camions-poubelles. Comme le précise le quotidien régional, certaines habitants recevaient également deux avis d’impôts fonciers, et versaient une partie à chaque commune. 

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

More in Dépêche

To Top