La France gèle des avoirs iraniens en lien avec un projet d’attentat

0
470

Le gouvernement français gèle les avoirs détenus dans l’Hexagone par deux ressortissants iraniens et la Direction de la Sécurité intérieure du ministère du Renseignement de Téhéran, pour sanctionner une tentative d’attentat le 30 juin dernier à Villepinte. Tel est le contenu du communiqué délivré conjointement par les ministres Gérard Collomb, à l’Intérieur, Jean-Yves Le Drian, aux Affaires étrangères, et Bruno Le Maire, à l’Economie ce mardi. 

“Des mesures préventives et ciblées” 

“La France a pris des mesures préventives ciblées et proportionnées sous la forme de l’adoption des mesures nationales de gels des avoirs de M. Assadollah Asadi et de M. Saeid Hashemi Moghadam, ressortissants iraniens, ainsi que de la Direction de la Sécurité intérieure du Ministère du Renseignement iranien”, déclarent ainsi les ministres. Ceux-ci lient explicitement ces blocages de fonds, et donc l’appareil d’Etat iranien, à une tentative d’attentat déjouée à Villepinte, le 30 juin dernier, et projetée contre les Moudjahidines du Peuple, une organisation politique figurant dans les rangs de l’opposition iranienne.

“Cet acte d’une extrême gravité envisagé sur notre territoire ne pouvait rester sans réponse”, proclame le texte. “En prenant cette décision, la France rappelle sa détermination à lutter contre le terrorisme, en particulier sur son propre territoire”, signale-t-il plus tard. 

Les ministres s’expriment 

Chacun des trois ministres glissent également quelques mots en son nom propre. Gérard Collomb “réaffirme sa détermination à tout mettre en œuvre pour prévenir toute forme de terrorisme, d’où qu’elle vienne”. “L’attentat déjoué à Villepinte confirme la nécessité d’une approche exigeante dans nos relations avec l’Iran”, estime quant à lui Jean-Yves Le Drian. Enfin, Bruno Le Maire pose: “Nous devons assécher les canaux de financement des terroristes afin de mettre fin à leurs actes intolérables. Nous agissons au niveau national avec fermeté et nous continuons à renforcer les dispositifs au niveau international”.

Deux Belges d’origine iranienne avaient été interpellés par la police belge dans la région bruxelloise au début de l’été, en possession d’un dispositif de mise à feu et de 500 grammes d’explosif TATP. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.