La princesse Ayako du Japon a renoncé à son titre pour épouser un roturier

0
220

Mariage princier à Tokyo. Ce lundi, la princesse Ayako a épousé son fiancé Kei Moriya lors d’une cérémonie traditionnelle. Une union pour laquelle l’aristocrate a dû renoncer à son titre princier, comme le rapporte CNN.

La princesse Ayako, 28 ans, est la fille de la princesse Hisako et du prince Norihito de Takamado, mort en 2002, cousin de l’empereur Akihito. “Je suis émerveillée par la chance que j’ai”, a confié la princesse à des journalistes quelques instants après son mariage. “Je quitterai la famille royale aujourd’hui, mais mon soutien à Leurs majestés restera inchangé.”

Son époux, employé de 32 ans de l’entreprise de transport maritime Nippon Yusen, a déclaré: “Je voudrais la soutenir fermement et, main dans la main, construire une famille heureuse, pleine d’éclats de rire.”

Un sacrifice exclusivement féminin

La princesse Ayako précède une autre membre de la famille royale dans l’abandon de ses devoirs princiers: lors d’un mariage qui doit se tenir en 2020, la princesse Mako renoncera elle aussi à son titre pour épouser un roturier. Comme l’explique CNN, seuls les héritiers masculins peuvent accéder au trône. 

En abandonnant son titre, la jeune mariée a reçu un versement unique de 950.000 dollars (environ 835.000 euros) du gouvernement japonais. Marie Claire précise que les membres masculins de la famille royale n’ont pas à faire ce sacrifice s’ils épousent une roturière. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.