Accueil Pure Musique Laeticia Hallyday en larmes en revoyant Johnny : “Ce n’était pas un...

Laeticia Hallyday en larmes en revoyant Johnny : “Ce n’était pas un homme ordinaire…”

0
10

Le visage de Johnny Hallyday est omniprésent, dans le coeur des Français, comme dans les médias. Alors que le chanteur est mort en décembre 2017, il y a donc près de quatre ans, sa musique résonne encore dans tout le pays. Pour sa veuve maman de Jade et Joy n’a pu retenir quelques larmes devant la diffusion d’images d’archives.

Il s’agissait justement de vidéos de ses filles en compagnie de Johnny Hallyday. Aujourd’hui, Jade et Joy sont de grandes adolescentes de 17 et 13 ans, partagées entre la France et les Etats-Unis. Mais fut un temps, elles pouvaient encore serrer le Taulier contre elles, se blottir dans ses bras sans penser à rien d’autre. “Elles le voient comme leur papa, a simplement rappelé Laeticia. Ce qui était formidable, c’est qu’elles sont des petites filles adoptées, qui ont vécu l’abandon comme Johnny. Et il a réussi à pardonner à son père quand il les a adoptées. Il a avancé dans sa vie différemment en étant un père différent, beaucoup plus présent, beaucoup plus à l’écoute, et ce qu’on a essayé de leur transmettre, ce sont de jolies valeurs, de regarder le monde, de ne pas s’arrêter que sur une chance d’avoir une vie privilégiée, une vie pas ordinaire, parce que notre destin n’est pas ordinaire, leur papa n’était pas un homme ordinaire.

Johnny Hallyday est actuellement au coeur de l’actualité puisque différents hommages lui sont rendus en France, loin de sa sépulture située à Saint-Barthélemy.

Le 14 septembre 2021, Laeticia Hallyday et Anne Hidalgo inaugurent une esplanade à son nom sur les coups de 11h, sur laquelle se trouve une sculpture gigantesque réalisée en son honneur par le plasticien Bertrand Lavier. Un Johnny’s Bar va ouvrir au sein de l’AccorHotels Arena et un concert exceptionnel, organisé dans cette même salle, sera donné devant une foule en délire tout en étant diffusé en direct sur France 2. Ha, qu’est-ce qu’on l’aime, notre Johnny…