Laeticia Hallyday : “J’ai demandé à ce qu’on ne dise pas à Johnny qu’il en avait pour 3 mois”

0
78

Johnny Hallyday a fait un ultime road trip à travers l’Amérique, en 2016, quelques mois avant sa mort. Un voyage lors duquel le mauvais état de santé du rockeur a pris le pas sur la beauté du voyage. Interviewée dans Sept à Huit sur TF1, Laeticia Hallyday est revenue sur cette excursion si particulière et l’annonce au chanteur de sa maladie.

À lire aussi

Lors de ce voyage unique, Johnny “ne sait pas qu’il est malade“. “Il est très fatigué mais il ne savait pas qu’il était malade. J’ai senti au téléphone qu’il était fragilisé, fragile. Il n’a pas montré ses souffrances à ses amis mais il a tout partagé avec moi. Il partageait sa grande fatigue. Il avait très peur de ne pas aller au bout de ce road trip. Je suis allée les retrouver au milieu du voyage, à Sante Fe avec les filles. J’ai vu qu’il était à bout de souffle et qu’il avait du mal à respirer et ça m’a beaucoup inquiétée. On est parti à l’hôpital avec son médecin traitant ( à son retour à Los Angeles ndlr) On pensait que ça allait être une infection et qu’on allait pouvoir opérer mais on n’a pas pu opérer“, explique la maman de Jade (16 ans) et Joy (12 ans). La raison ? Johnny était “au stade 4 d’un cancer agressif“. C’est alors que “le combat a commencé“.

Avec beaucoup de tact, Audrey Crespo-Mara a alors demandé à Laeticia Hallyday si Johnny savait qu’il était condamné. “Il ne le savait pas, lui, parce que je ne vais pas lui dire. Mais à moi on me dit qu’il en a pour trois mois à vivre. A ce moment-là, tout s’écroule, tout. On est un genou à terre. On ne sait pas quoi faire, comment lui dire, comment il va le supporter, comment il va se battre. Est-ce qu’il va avoir le courage ? J’ai passé la nuit à l’hôpital avec lui et il m’a dit : ‘Dis-moi ce que c’est. Est-ce que c’est un cancer ? Est-ce que je vais mourir ?’ Et je ne pouvais pas lui dire. Ce n’était pas le moment et ce n’était pas à moi de lui dire“, explique-t-elle avec beaucoup d’émotion.

Ce sont les médecins, le lendemain, qui ont finalement annoncé à Johnny qu’il était malade. “Je l’avais préparé à ça. Je l’avais préparé à entendre que ce n’était pas de bonnes nouvelles et qu’on allait commencer une guerre et un combat“, précise Laeticia. Cette dernière à tout de même demandé à ce que Johnny ne soit pas au courant qu’il en avait pour trois mois. Un choix qu’elle assume et justifie : “J’ai eu raison. Je ne le regrette pas aujourd’hui parce que le combat a duré quinze mois et je crois qu’il n’aurait pas duré aussi longtemps si on lui avait dit la vérité.