Lafarge en Syrie: deux autres cadres mis en examen

0
609

Deux autres cadres du cimentier Lafarge, soupçonné d’avoir indirectement financé des organisations jihadistes, dont le groupe Etat islamique, pour continuer à faire fonctionner sa cimenterie en Syrie malgré la guerre, ont été mis en examen vendredi, a-t-on appris de source judiciaire.

Bruno Pescheux, directeur de l’usine de 2008 à 2014, et Jean-Claude Veillard, directeur sûreté chez Lafarge, ont été mis en examen pour “financement d’une entreprise terroriste” et “mise en danger de la vie d’autrui”. Frédéric Jolibois, directeur du site à partir de l’été 2014, avait été mis en examen un peu plus tôt dans la journée.

© 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.