Laura (L’amour est dans le pré) victime d’abus sexuels : émue, elle raconte

0
75

Il y avait de l’amour dans l’air sur M6. Lundi 16 mars, la chaîne a diffusé la deuxième salve des portraits de L’amour est dans le pré 2020. Après Matthieu, Jean-Claude ou 2ric le chevrier, Karine Le Marchand est partie à la rencontre de Laura (37 ans), éleveuse de vaches laitières bio.

À lire aussi

Laura est un rayon de soleil dont le sourire devrait en séduire plus d’un. L’agricultrice d’origine anglaise a eu une licence en langues étrangères appliquées (LEA) et un Master en commerce international avant de revenir à ses premières amours : la ferme. Associée à quatre agriculteurs, elle assure les soins des vaches laitières et de leurs veaux. Cela lui permet d’avoir deux week-ends libres par mois et de pouvoir prendre des vacances. Elle espère donc profiter prochainement de son temps libre avec un homme, car la solitude commence à lui peser.

Elle a eu plusieurs relations, de deux à trois ans, mais n’a jamais réussi à construire une vie de famille. Célibataire depuis 2016, elle a tenté les sites de rencontres, mais elle a été déçue. Très émue, Laura a notamment révélé qu’elle avait été victime d’abus sexuels, mais qu’elle n’avait jamais porté plainte. Afin de se protéger, elle est devenue “transparente“. “Pendant longtemps, je me suis sentie dégoûtée. Mais là, je commence à m’apprécier“, a-t-elle expliqué. Aller dans un groupe de parole l’a aidée à s’en sortir. Cela lui a appris qu’elle pouvait se faire confiance, s’aimer et qu’elle méritait d’être heureuse.

Elle rêve aujourd’hui de fonder un foyer et aimerait rencontrer un homme de 37 à 44 ans dynamique, sportif, autonome, avec du caractère et qui soit aussi un véritable gentleman. Marquée par ses épreuves passées, elle recherche quelqu’un de doux qui l’aimera pour ce qu’elle est, qui saura lui redonner confiance et prendre soin d’elle. Laura espère aussi qu’elle pourra fonder une famille avec sa future moitié.