Laurence Boccolini en situation précaire ? “Je ne suis pas payée…”

0
68

La situation des intermittents du spectacle est de plus en plus préoccupante. Ils sont malheureusement les grands oubliés du plan de déconfinement proposé par le Premier ministre Edouard Philippe. Dans l’incapacité de cumuler leurs heures de travail nécessaires pour bénéficier de ce statut au vu des événements culturels qui s’annulent les uns après les autres, ils se retrouvent dans une situation pour le moins précaire.

À lire aussi

Une foule de métiers sont rassemblés sous le statut d’intermittent du spectacle, et parmi eux ce trouve celui d’animateur. Laurence Boccolini fait malheureusement partie de ce cas de figure étant totalement dépourvue de contrat. Sur Instagram mardi 5 mai 2020, c’est très émue qu’elle a pris la parole pour en dire plus à ce sujet. “Je n’ai pas à me justifier, mais je vais vous expliquer comment cela se passe. Moi je ne suis pas payée, je ne suis pas journaliste avec un contrat avec TF1. A ce moment-là, j’aurais toujours un contrat. Je serais payée au chômage technique”, a-t-elle indiqué les larmes aux yeux.

Je n’ai pas de chômage

Et pour cause, Laurence Boccolini est également auto-entrepreneur aux commandes de sa boîte de production, Dans Ton Karma Prod, laquelle pourrait bien “mettre la clé sous la porte“. “Quand je ne travaille pas, ma boîte de production ne reçoit aucune facture payée ! Laurence Boccolini n’étant pas engagée, la boîte, comme n’importe quelle entreprise, n’est pas payée. Donc quand vous ne me voyez pas faire d’émissions, je ne suis pas payée, je n’ai pas de chômage.

Si elle s’estime toutefois “mieux lotie” que d’autres et ne cherche pas à se plaindre à travers cette vidéo, la figure de la Une souhaite apporter tout son soutien aux intermittents du spectacle peinant à joindre les deux bouts de nos jours. Son discours solidaire et rempli d’émotion lui a valu de recevoir une vague de messages bienveillants, dont celui de son copain de télé Christophe Beaugrand.