Laurence Boccolini malade : “J’ai la main comme celle de Mike Tyson…”

0
74

On le sait, Laurence Boccolini (55 ans) a appris à vivre avec sa polyarthrite rhumatoïde, une maladie auto-immune particulièrement douloureuse qui entraîne une inflammation des articulations et qui empêche donc le corps d’effectuer certains mouvements.

À lire aussi

Ce 19 février 2019, l’animatrice de Big Bounce et de Je suis une célébrité, sortez-moi de là (TF1) a une nouvelle fois abordé le sujet du mal qui la ronge en évoquant une activité qu’elle a de plus en plus de mal à effectuer malgré sa passion : l’écriture. En effet, tenir un stylo devient un vrai combat pour la maman de Willow (5 ans). “Ce qui me manque le plus avec la polyarthrite rhumatoïde… Écrire écrire écrire… Laisser mon esprit vagabonder… Écrire… J’ai toujours eu très peur dans ma jeunesse, un jour, de ne plus pouvoir remplir de jolis cahiers avec mon écriture de cheval au galop… Pas facile aujourd’hui mais sms, appels, mails ne tueront pas le plaisir d’écrire même si après 15 minutes j’ai la main comme celle de Mike Tyson après un combat. Écrire !!!!“, a-t-elle expliqué sur Instagram en légende d’une photo montrant des stylos de couleur.

Pour rappel, c’est en mars dernier que l’animatrice de la Une révélait sa maladie sur Instagram. Elle écrivait en légende d’une photo d’elle en train de caresser son chat : “Même avec le plus beau des maine coon sous mes doigts, mes mains restent ce qu’elles sont depuis des années… (très déformées) et j’en suis désolée… Mais je ne veux plus les cacher. Polyarthrite Rhumatoïde mon amie ma compagne douloureuse de tous les jours dans tout mon corps depuis tant d’années… Je te déteste. Mais je remercie chaque jour la force qui m’est donnée de pouvoir vivre avec cette saleté. Et elle fait partie de moi. Je fais de mon mieux. Life is good !“. Et Laurence Boccolini d’ajouter : “Et merci à @helenesegaraoff qui, il y a deux ans dans les coulisses de Money Drop m’a dit qu’il n’y avait aucune raison d’avoir honte de ma maladie… J’ai mis le temps mais je t’ai écouté tu vois… LOVE.