Le changement d’heure chamboule-t-il notre organisme?

0
211

Les journées s’écourtent, la nuit tombe plus tôt, exit les longues soirées d’été. L’heure d’hiver s’impose sur nos horloges ce week-end, dans la nuit de samedi à dimanche. Au grand dam des farouches défenseurs de l’heure d’été. “Ce changement nous fait perdre du temps de lumière naturelle le soir alors qu’elle est très importante pour la santé”, explique sur le plateau de BFMTV Olivier Fabre, président de l’association européenne pour l’heure d’été.

Il constate que “notre mode de vie s’est progressivement décalé vers le soir”. Nous profitons donc plus de la lumière naturelle du soleil en fin de journée que le matin. Quand nous passons à l’heure d’hiver, il est par exemple plus difficile de “pratiquer des activités extérieures après le travail”. Par ailleurs, quand le soleil se couche plus tôt, “on perd en convivialité”, souligne Olivier Fabre. Ce changement d’heure a aussi une conséquence sur les accidents de la route “qui sont plus nombreux la nuit”. 

Temporalité personnelle

Michel Lejoyeux, psychiatre, a un avis moins tranché sur la question. Lui prône l’heure “personnelle”. L’important, c’est de bien se synchroniser et d’arriver à profiter d’au moins “une heure de forte lumière naturelle” chaque jour.

Par ailleurs, “quand il n’y a plus de lumière, on a tendance à être un peu flemmard. Il faut donc se forcer à faire 30 minutes d’activité. Le matin si vous marchez 6 minutes, vous augmentez de 30% votre niveau de bonne humeur”, précise-t-il. Mais quel que soit le rythme extérieur, “on peut trouver sa propre temporalité”.

Les députés européens ont voté, en février, une résolution en faveur de l’abolition du changement d’heure. Selon un sondage réalisé par la commission européenne, sur les 4,6 millions d’européens ayant participé à la consultation, 80% sont pour l’abandon du changement d’heure. La plupart souhaitent rester à l’heure d’été. D’ici avril 2019, chaque Etat membre devra notifier s’il choisit de rester à l’heure d’été ou l’heure d’hiver. En France, cette mesure avait été mise en place en 1976 et harmonisée dans toute l’Europe en 1998.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.