Le geste fort des Islandaises pour dénoncer les inégalités salariales

0
994

Ce lundi, partout en Islande, des femmes ont quitté leur travail à 14 h 38 lundi 24 octobre. Pour quelle raison ? Car elle sont sous-payées par rapport aux hommes…

Le geste est fort. A 14h38 ce lundi, les Islandaises ont stoppé le travail pour aller manifester. Cette manière de dénoncer les inégalités salariales entre hommes et femmes est plutôt impressionnante. Les rues étaient bondées et les réseaux sociaux ont permis d’apprécier l’ampleur du mouvement.

Le choix de la date du 24 octobre n’est pas le fruit du hasard. Il fait référence à la grande grève du 24 octobre 1975. A l’époque, 90% des femmes avaient quitté leur poste. Depuis, cette date est restée dans l’histoire locale connue comme « Kvennafrídagurinn », le jour de congé des femmes.

Les Islandaises salariées gagnent 14,5% de moins que leurs collègues masculins. En les incitant à arrêter leur journée à 14h38, la Confédération islandaise du travail (ASI) veut mettre en avant le fait qu’en prenant en compte une journée de 8 heures de travail, les femmes ne sont plus payées à partir de cette heure-ci, alors que les hommes continuent à l’être jusqu’à 17h, explique Direct matin. Ce faisant, les femmes doivent donc travailler 2h22 de plus pour gagner le même salaire que leurs collègues hommes.

Pour illustrer les conséquences de ce geste , la ville de Reykjavik a publié sur son compte officiel Twitter un cliché montrant des bureaux vidés de leurs occupantes.

Grâce à cette mobilisation continue, les Islandaises espèrent mettre fin aux inégalités entre hommes et femmes qui persistent encore en 2016.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.