Connect with us

Le mercure ne serait pas en cause dans l’autisme

Pure Santé

Le mercure ne serait pas en cause dans l’autisme

La consommation de poisson (et de mercure) pendant la grossesse ne serait pas liée au risque d’autisme.

L’exposition au mercure (par une alimentation riche en poissons) pendant la grossesse n’est pas une cause majeure de l’autisme, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Molecular Autism.

Sur le même sujet

Autisme chez l'enfant : un diagnostic précoce pour une meilleure prise en charge

Les chercheurs de l’Université de Bristol au Royaume-Uni ont mené une étude avec 4500 femmes qui ont participé à l’étude Children of the 90s pour comprendre le rôle d’une alimentation riche en poissons pendant la grossesse et risque d’autisme.

Pas de lien entre exposition au mercure pendant la grossesse et autisme

Ils ont analysé des prélèvements sanguins, la consommation de poissons et l’autisme et les traits autistiques des enfants. Les résultats des recherches n’ont révélé aucun lien entre les niveaux de mercure chez les mères et les traits autistiques ou autistiques chez leurs enfants. Le seul effet négatif du mercure trouvé était une mauvaise cognition sociale si les mères ne mangeaient aucun poisson, en particulier pour les filles.

“Nos résultats confirment la sécurité de la consommation de poisson pendant la grossesse, mais nous n’avons trouvé aucune preuve pour appuyer les affirmations selon lesquelles le mercure est impliqué dans le développement de l’autisme ou traits autistiques”, a déclaré le professeur Jean Golding, auteur principal et fondateur de l’étude Children of the 90s.

“Toutes les espèces de poissons contiennent des traces de mercure, qui peuvent nuire au développement du cerveau, mais nous constatons ici que les bénéfices du poisson, liés à des concentrations élevées en nutriments tels que la vitamine D, les acides gras oméga-3, le sélénium et l’iode, l’emportent sur les risques liés au mercure “, expliquent les chercheurs britanniques.

A lire aussi :

Autisme : découverte d’un biomarqueur dans le liquide cérébro-spinal

Autisme : prédire le risque avec un IRM

Autisme : le point sur 5 idées reçues

More in Pure Santé

To Top