Le négociant en émeraude Komansky adopte une nouvelle stratégie. Avis

0
618

Le négociant en émeraude Komansky poursuit sa mutation. Axée pendant des années sur le marché des professionnels, l’entreprise veut se faire connaître du grand public. Le changement, initié il y a déjà deux ans, se poursuit avec de nouveaux projets.

Komansky, du B2B au B2C

Le nom de Komansky est peu connu du grand public. Pourtant, l’entreprise est l’une des plus ancienne du secteur émeraude. Jusqu’à présent, elle était surtout connue des professionnels, leur vendant depuis plus de 100 ans des émeraudes de qualité qui ont fait la réputation de la maison. Mais depuis quelques années, on assiste à une véritable mue de l’entreprise. On peut même parler de virage à 180 degrés. La société, qui affectionnait tant le secret, s’ouvre au public et essaie de capter le marché des particuliers. L’idée est de proposer les mêmes services que l’entreprise a l’habitude de prodiguer aux professionnels, mais cette fois aux personnes privées. Si les émeraudes sont proposées à la vente sur internet, Komansky propose par ailleurs un service unique pour ce type de clientèle : pour les gemmes de grande valeur, le négociant propose de se déplacer directement chez le client afin qu’il puisse examiner ses pierres ou bien lui donner rendez-vous dans la suite d’un hôtel à proximité. Cette approche très B2B (business to business) a tout pour séduire une clientèle peu habituée à l’achat de gemme sur internet.

Un département joaillerie confié à des créateurs tendances

C’est la grande nouveauté de Komansky. Afin de donner une nouvelle vitrine à ses émeraudes, la société a signé avec plusieurs jeunes créateurs afin de proposer une toute nouvelle ligne de joaillerie. Des lignes épurée mettant en avant des émeraudes de toutes taille. Colliers, bracelets, bagues, boucles d’oreilles mais aussi bijoux de corps, toute les gammes sont prévues pour une collection qui devrait sortir début décembre. On a pu découvrir certains des modèles dans la presse spécialisée. Pour le moment, les collections seront disponibles aux Etats-Unis et en Europe, mais l’entreprise devrait également proposer ses modèles en Asie, particulière en Chine, mais aussi au Moyen Orient, des régions où les ventes d’émeraudes sont en augmentation.

Une stratégie bien pensée

On comprend bien l’idée sous-jacente derrière cette stratégie. Il s’agit avant tout d’ouvrir de nouveaux marchés aux émeraudes Komansky, mais aussi d’être présent tout au long de la chaîne, de la vente d’émeraudes pour la joaillerie, à la joaillerie elle-même. C’est au final la façon la plus simple d’accroître ses ventes d’émeraudes. Ce besoin d’occuper le marché n’est pas propre à Komansky. D’autres avant lui ont fait la même démarche. Il y a un peu plus d’un an, le leader mondial des pierres de couleur Gemfields s’est associé au site Muse pour sortir une collection de joaillerie avec les émeraudes issues de ses mines de Zambie. La très célèbre mine de Muzo en Colombie, connue pour fournir des émeraudes d’une rare qualité, a eu la même démarche en lançant sa marque de joaillerie dès 2016. Si Komansky attend beaucoup de ses nouvelles collections, la direction demeure très prudente quant à ses objectifs. Cette incursion dans le monde de la joaillerie fait figure d’essai. Mais elle n’entend pas abandonner pour autant son corps de métier, le négoce d’émeraudes.