Le Venezuela en “rupture démocratique” (OEA)

0
901

La suspension du processus de référendum contre l’impopulaire président Nicolas Maduro confirme que le Venezuela est en pleine “rupture démocratique”, a déclaré hier le secrétaire général de l’Organisation des Etats américains (OEA), Luis Almagro.

“Aujourd’hui, nous sommes plus convaincus que jamais de la rupture démocratique au #Venezuela. Il est temps de prendre des mesures concrètes @OEA_oficial”, a écrit Luis Almagro sur son compte Twitter.

“Seules les dictatures dépouillent leurs citoyens de leurs droits, ignorent le pouvoir législatif et ont des prisonniers politiques”, a asséné le chef de l’organisation régionale, basée à Washington.
L’opposition vénézuélienne a appelé à manifester samedi après le coup quasi fatal porté au référendum jeudi soir par le Conseil national électoral (CNE).

L’autorité électorale a reporté sine die “le processus de collecte (des signatures), prévu la semaine prochaine”, évoquant des fraudes commises par l’opposition. Cette dernière accuse elle depuis des mois le CNE de jouer le jeu du gouvernement.
La collecte était la dernière étape pour la Table pour l’unité démocratique (MUD), majoritaire au Parlement, avant de pouvoir organiser un référendum révocatoire contre le chef de l’Etat socialiste.

L’annonce a fait l’effet d’une douche froide pour les opposants à Nicolas Maduro, qui comptaient surfer sur sa grande impopularité, dans un contexte de grave crise économique, pour obtenir son départ anticipé.

Dans un autre tweet, Luis Almagro a accusé le CNE d'”ôter au peuple du #Venezuela la liberté d’expression” et de le priver de “son droit constitutionnel” de se prononcer sur la révocation de Nicolas Maduro en 2016.

Avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.