Le vice-président Mike Pence sans masque lors d’une visite à l’hôpital

0
97

Le vice-président américain Mike Pence a refusé mardi de porter un masque sanitaire lors d’une visite dans un hôpital, au mépris des règles de cet établissement, s’attirant ainsi de nombreuses critiques en pleine pandémie de coronavirus.

Le vice-président, qui rendait visite au personnel hospitalier et à des malades, était notamment le seul à ne pas porter un masque dans une chambre surchargée.

Selon le règlement de la Mayo Clinic, un célèbre hôpital du Minnesota, “tous les patients, visiteurs et membres du personnel doivent porter un masque (…) pour se prémunir contre la transmission du Covid-19”.

Dans un communiqué, la clinique a expliqué avoir “partagé cette information avec le bureau du vice-président” républicain avant sa visite.

Ce dernier a réagi en expliquant qu’il n’avait pas besoin de porter de masque vu qu’il est régulièrement testé.

“Puisque je n’ai pas le coronavirus, j’ai pensé que c’était la bonne occasion pour moi d’être là, de parler à ces chercheurs, à ces fantastiques membres du personnel de santé, pour les regarder dans les yeux et leur dire merci”, a expliqué le n°2 de l’exécutif américain.

“Je suis testé régulièrement au coronavirus, tout comme le sont les personnes dans mon entourage”, a-t-il précisé.

Aux Etats-Unis, les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) recommandent de se recouvrir le visage dans les espaces publics où il est difficile de respecter la distanciation sociale, comme les pharmacies ou les supermarchés.

De nombreuses personnes atteintes du virus sont asymptomatiques et risquent de le transmettre à ceux ou celles qui se trouvent à côté d’eux en parlant ou respirant, sans même le savoir.

Mike Pence est à la tête de la cellule de crise anti-coronavirus de la Maison Blanche.

© 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.