Connect with us

Léa Seydoux : “Harvey Weinstein aurait pu me violer mais il ne l’a pas fait”

Pure People

Léa Seydoux : “Harvey Weinstein aurait pu me violer mais il ne l’a pas fait”

Dans les colonnes du magazine Marie Claire, Léa Seydoux explique qu’Harvey Weinstein n’a jamais abusé d’elle. Pourtant, dans Le Guardian il y a quelques mois, l’actrice avouait alors avoir dû “se défendre” contre le producteur américain.

Comme de très nombreuses femmes, Léa Seydoux a accusé Harvey Weinstein d’agression sexuelle. En octobre denier, l’actrice française s’est longuement confiée dans un entretien accordé au Guardian. Elle expliquait alors avoir rencontré le producteur américain dans un hôtel. “Je le savais, je pouvais le voir dans ses yeux. Il utilisait son pouvoir pour avoir des rapports sexuels”, se souvenait alors Léa Seydoux. Au fil de la soirée, Harvey Weinstein a “perdu le contrôle”.

“Il s’est jeté sur moi et a essayé de m’embrasser. J’ai dû me défendre. Il est grand et gros, j’ai utilisé toute ma force pour lui résister”, relatait Léa Seydoux dans le Guardian. Un an plus tard pourtant, l’actrice semble revenir sur ses propos. Dans le numéro de novembre du magazine Marie Claire, Léa Seydoux explique qu’Harvey Weinstein n’a rien tenté avec elle. “S’il avait eu envie de me violer, il aurait pu, et il ne l’a pas fait, avoue Léa Seydoux. Je n’ai pas eu à en venir aux mains, à me débattre. Vu son poids, il aurait pu me plaquer contre un mur, me forcer, il ne l’a pas fait.”

“J’avais de la tendresse pour lui”

A l’époque de ce rendez-vous dans la chambre d’hôtel du producteur, Léa Seydoux explique qu’elle le connaissait plutôt bien. “J’avais de la tendresse pour lui, admet-elle dans Marie Claire. Mais il me faisait flipper.” Elle continu : “Quand je le voyais, j’avais des sueurs froides, je me disais : ‘Bon, il va falloir être gentille avec lui, et en même temps le repousser, tout ça très gentiment.’ Il fallait ménager la chèvre et le chou.”

Invoquant une “nouvelle erreur” dans l’enquête sur les agressions sexuelles présumées d’Harvey Weinstein, son avocat a redemandé lundi 5 novembre l’abandon de toutes les poursuites. Le conseil du producteur a découvert un SMS envoyé par l’une des accusatrices de l’ancien producteur et qui n’a pas été porté à l’attention du grand jury qui a validé l’inculpation de son client. Selon lui, ce message fragilise son accusation de viol. La prochaine audience d’Harvey Weinstein est prévue le 20 décembre.

More in Pure People

To Top