L’Empereur de Paris

0
531

Synopsis et détails

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Sous le règne de Napoléon, François Vidocq, le seul homme à s’être échappé des plus grands bagnes du pays, est une légende des bas-fonds parisiens. Laissé pour mort après sa dernière évasion spectaculaire, l’ex-bagnard essaye de se faire oublier sous les traits d’un simple commerçant. Son passé le rattrape pourtant, et, après avoir été accusé d’un meurtre qu’il n’a pas commis, il propose un marché au chef de la sûreté : il rejoint la police pour combattre la pègre, en échange de sa liberté. Malgré des résultats exceptionnels, il provoque l’hostilité de ses confrères policiers et la fureur de la pègre qui a mis sa tête à prix…

Distributeur Gaumont Distribution

Voir les infos techniques

Année de production 2018

Date de sortie DVD

Date de sortie Blu-ray

Date de sortie VOD

Type de film Long-métrage

Secrets de tournage 8 anecdotes

Budget

Langues Français

Format production

Couleur Couleur

Format audio

Format de projection

N° de Visa 147046

Secrets de tournage

Passionné d’histoire

Jean-François Richet avait déjà lu les mémoires de François Vidocq et vu la série avec Claude Brasseur, Les Nouvelles Aventures de Vidocq (1971). Le metteur en scène explique : “En tant que passionné d’histoire – en particulier la période qui va de la révolution à l’Empire – je connaissais aussi le contexte. Vidocq naît sous la monarchie de Louis XVI et meurt sous le Second Empire, il traverse la Révolution française où i… Lire plus

Retrouvailles

Après les deux films consacrés à Mesrine, Mesrine : L’Instinct de mort et Mesrine : L’Ennemi public n°1 (2008), et la comédie Un moment d’égarement (2015), Vincent Cassel retrouve le réalisateur Jean-François Richet pour L’Empereur de Paris. En 2011, les deux hommes avaient en commun un autre projet de film historique, mais qui n’a pas abouti : un biopic en deux parties s’intéressant au Général La Fayette.

Vidocq au cinéma

Au cinéma, le personnage de Eugène-François Vidocq a été porté plusieurs fois porté à l’écran, comme par exemple dans le film muet Vidocq (1911) de Gérard Bourgeois, Vidocq (1939) de Jacques Daroy, Scandale à Paris (1946) de Douglas Sirk, Le Cavalier de Croix-Mort (1947) de Lucien Ganier-Raymond, Le Comte de Monte-Cristo (1961) de Claude Autant-Lara et bien sûr Vidocq (2001) de Pitof.

8 Secrets de tournage