Les 12 Coups : Christian Quesada a envoyé ses photos intimes à une candidate

0
181

Christian Quesada (54 ans) a été écroué et mis en examen pour “corruption de mineur” et “détention et diffusion d’images pédopornographiques”. Des faits pour lesquels l’ancien candidat des 12 Coups de midi (TF1) avait déjà été condamné à trois reprises en 2001, 2003 et 2009. Depuis que l’affaire a été révélée par nos confrères de RTL, le 27 mars 2019, certaines langues se délient.

À lire aussi

Patrice Laffont a par exemple confié au Parisien qu’il avait blacklisté le champion des jeux télés de l’émission des Chiffres et des lettres au début des années 90 à cause de ses doutes sur sa personnalité et qu’il avait prévenu l’animateur des 12 Coups de midi Jean-Luc Reichmann. Animateur qui n’a pas caché son “sentiment d’horreur, de dégoût et de colère” sur Instagram. Et, aujourd’hui, c’est au tour d’une ancienne candidate du jeu télévisé de se confier à Closer.

La jeune femme en question s’appelle Émeline et a affronté l’ancien champion – éliminé après 193 participations en janvier 2017 – le 30 juillet 2016. Lors de sa participation, elle a eu l’occasion de manger avec l’homme qui est papa de deux garçons âgés de 6 et 8 ans. “Ensuite, il m’avait retrouvée sur Facebook et Twitter et il m’avait envoyé un message privé“, admet-elle. Christian Quesada – qui a été placé à l’isolement et qui risque gros – lui aurait fait savoir qu’il avait bien aimé jouer contre elle et qu’il avait “fait une belle rencontre“.

Il m’a envoyé trois photos de son pénis

Le feeling étant passé, ils ont continué à discuter et avaient des “échanges amicaux sans équivoque” jusqu’à ce qu’il lui envoie des photos intimes : “Il ne m’avait jamais draguée avant de m’envoyer des photos de son sexe en janvier 2018. Il me racontait qu’il était tombé sur une plaque de verglas, qu’il s’était ouvert le front, avait sept points de suture et qu’il s’était tordu le kiki. Je lui ai répondu qu’il n’avait pas de chance et il a sollicité mon avis sur la question. Sans le brusquer, je lui ai expliqué que mon avis n’était pas nécessaire et, alors que je n’avais rien demandé, il m’a envoyé trois photos de son pénis pour me montrer.

Sur le coup, Émeline n’a pas trop su quoi répondre et n’a “pas pensé à mal” : “J’ai vraiment pris ça comme une photo d’un bras dans le plâtre ou d’une cheville foulée. Cela faisait deux ans qu’on parlait de plein de choses, qu’il se confiait sur sa vie, ses enfants, son divorce. (…) J’étais convaincue qu’il était maladroit, mais qu’il n’avait pas voulu m’envoyer des photos cochonnes.” Mais, maintenant que l’affaire a éclaté, elle ne cache pas se sentir bête “de ne pas avoir vu le caractère sexuel de son message” : “Je me suis pris une claque, parce que j’ai le sentiment d’avoir été manipulée.

Rappelons que Christian Quesada reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu’à la clôture définitive du dossier.

L’intégralité de l’interview est à retrouver dans Closer, dans les kiosques le 5 avril 2019.