Les combats reprennent à Alep après une trêve sans résultats

0
794

Les affrontements ont repris dimanche à Alep entre les forces du régime syrien et les rebelles après l’expiration d’une trêve «humanitaire» de trois jours décrétée par la Russie, qui n’a pas permis d’évacuer des blessés des quartiers assiégés.

Les deux parties rivales dans la grande ville du nord de la Syrie ont été touchées par la reprise des combats.

De nouvelles frappes aériennes et des tirs d’artillerie ont visé dimanche plusieurs quartiers rebelles, faisant des blessés selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Des tirs d’obus ont également visé deux quartiers tenus par le régime, selon la même source.

«Le régime et les rebelles ont chacun renforcé leurs effectifs militaires, ce qui nous fait craindre, en cas d’un échec du cessez-le-feu, une vaste opération militaire», avait auparavant mis en garde le directeur de cette ONG, Rami Abdel Rahmane.

L’ancienne capitale économique est divisée depuis 2012 entre des quartiers ouest tenus par le régime et des zones est contrôlées par ses opposants. Depuis début juillet, l’armée syrienne encercle les quartiers rebelles, privés d’aide humanitaire et menacés de pénurie alimentaire, selon l’ONU.

Le régime du président Bachar al-Assad et son allié russe ont lancé le 22 septembre une offensive pour reprendre ces secteurs, s’attirant des accusations de «crimes de guerre» face à l’intensité des frappes qui ont fait environ 500 morts et 2000 blessés selon l’ONU.

Dans la nuit, un correspondant de l’AFP dans les quartiers est avait déjà confirmé avoir entendu des tirs d’artillerie secouant toute la zone juste après l’expiration de la trêve.

Ces violences ont fait au moins trois blessés dans les zones rebelles, selon un premier bilan de l’OSDH.

La trêve «humanitaire» qui a pris fin samedi soir devait permettre aux habitants et aux rebelles qui le souhaitaient de quitter les quartiers est où vivent quelque 250 000 personnes.

Mais malgré la situation catastrophique, les huit corridors mis en place par l’armée russe durant la trêve sont restés déserts. Au final, seuls huit combattants blessés et sept civils auront quitté le secteur rebelle.

Source : AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.