Connectex avec nous

Les cuisines du monde , analysées et comparées via un algorithme

Pure Plaisir

Les cuisines du monde , analysées et comparées via un algorithme

Grâce aux sites web centralisant les recettes classées selon leur origine géographique et ethnique, le répertoire des traditions culinaires a fait l’objet d’une étude comparative inédite…

Sina Sajadmanesh, chercheur à l’université de Sharif en Iran, a voulu tirer profit de toutes les données librement accessibles concernant les traditions culinaires recensées sur le net. Pour y arriver , il a compilé et croisé toutes ces recettes (les 150 000 qui sont accessibles sur le site américain Yummly) avec des bases de données nutritionnelles (issues du site BBC Food), ainsi qu’avec des statistiques de santé publique pays par pays, explique Sciences et avenir.

cuisines-du-monde-1

Résultat de ce travail ? Une étude qui sera présentée lors de la World Wide Web Conference de 2017 mais qui a déjà été pré-publiée en ligne.

En exploitant toutes ces données via un algorithme, le chercheur révèle à travers de nombreux indicateurs, la richesse des cuisines du monde et compare leurs implications sanitaires (diabète, obésité…). Bref, le big data et la cuisine se croisent pour informer le public sur ce qu’il mange.

On y découvre , notamment, des informations croustillantes relatives à la complexité des plats à travers le nombre moyen d’ingrédients utilisé. Par exemple, plus de la moitié des plats typiques de l’Asie du sud-est impliquent plus de 15 ingrédients distincts, tandis que la moitié des plats russes en comportent moins de 7.

Le graphe ci-dessous présente , par exemple, l’indice de complexité culinaire établi par l’auteur dans les différentes régions du monde.

graphe-complexite-bouffe

Indice de complexité culinaire selon les pays

Au-delà de l’aspect purement culinaire, cette étude permet de mieux cerner les affinités et autres similarités – ou différences – culturelles. On découvre, par exemple, que la cuisine mongole est gustativement proche de …la cuisine canadienne. Aussi, on apprend plein d’informations sur les qualités nutritionnelles de chaque tradition culinaire, et la santé de la population de chaque pays.  Sans surprise, l’obésité est ainsi corrélée à une alimentation riche en glucides, et le diabète avec un régime riche en sucre.

Sciences et avenir souligne tout de même qu’il existe certaines limites au niveau de cet algorithme : “Comment distinguer une authentique recette indienne typique du Bangalore d’un succédané pour Londoniens, New-Yorkais ou Parisiens pressés, recourant à des ingrédients simplifiés ?” . Pour prendre en compte ces subtilités, le chercheur a promis de développer son algorithme.

 

Cliquer pour réagir

Liasser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plus dans Pure Plaisir

Haut