Connect with us

Les élus de Limeil-Brévannes rassemblés place Vendôme contre la construction d’une prison

Dépêche

Les élus de Limeil-Brévannes rassemblés place Vendôme contre la construction d’une prison

Les élus de Limeil-Brévannes ont manifesté pour dénoncer le projet de construction d’une prison ouverte dans leur commune. Ils envisagent d’organiser un référendum local.

Ils étaient une dizaine d’élus de Limeil-Brévannes (Val-de-Marne) à s’être rassemblés ce mercredi pour exprimer leur colère devant le ministère de la Justice, place Vendôme à Paris. À l’origine de leur mécontentement: le projet de construction d’une prison ouverte dans leur commune. 

Si les élus reconnaissent qu’une prison est nécessaire, ils dénoncent l’emplacement prévu par le projet. En effet, celle-ci doit naître au coeur d’une ZAC (zone d’aménagement concerté) en construction, à deux pas d’un nouvel ensemble d’habitations. 

Vers un référendum local?

En outre, les manifestants regrettent de ne pas avoir été informés ni consultés par l’État qui a, selon eux, élaborer le projet en dépit de toute logique territoriale. Sans plus de considération, ils envisagent, après avoir lancé une pétition et une marche solidaire, d’organiser un référendum local. 

“C’est un territoire qui est pour le moment complètement enclavé, sur lequel on attend la première station du premier téléphérique urbain d’Ile-de-France et où on a constitué une zone d’activité économique où les premiers coups de pioche sont en train de sortir pour une entreprise de 500 personnes”, explique Françoise Lecoufle, maire de Limeil-Brevannes. 

Report de l’enquête sur le téléphérique urbain

Elle assure que le projet de prison “a déjà des conséquences sur le ralentissement de la construction de la ZAC” et qu’il est à l’origine du report de la publication d’une enquête publique sur le téléphérique urbain qui est retardée de fin 2018 à début 2019.

“Moi, j’attends des éclaircissements, de savoir où on va. J’attends de la concertation qu’on nous explique ce qui se passe. Où? Comment? Pour le moment, on ne sait rien”, déplore la maire de Limeil-Brévannes. 

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

More in Dépêche

To Top