Les Marseillais, la villa incendiée: le propriétaire réclame 1,2 million d’euros

0
94

Souvenez-vous, le 7 juillet 2019, un incendie meurtrier ravageait la villa louée pour le tournage de la quatrième saison des Marseillais vs Le reste du monde. Dans certaines pièces, il ne reste que des cendres.

À lire aussi

Mais si les candidats s’attristent d’avoir perdu gros, c’est encore plus le cas du propriétaire de la villa. Plus de quatre mois après l’incendie, l’homme n’a toujours pas perçu le dédommagement des assurances. Pourtant, une enquête a été ouverte et l’origine du sinistre est désormais connue. Mercredi 6 novembre 2019, dans l’épisode 48 de l’émission, les candidats ont découvert, sous le choc, les dégâts causés par l’incident. La productrice Florence Fayard assurait malgré tout : “L’enquête est toujours en cours. Nous n’avons pas encore les conclusions fermes et définitives. La seule chose qu’on peut dire, c’est que c’est totalement accidentel. J’ai lu beaucoup de choses dans la presse, que ce serait parti d’une chicha, d’un fer à lisser et même d’un grille-pain. On ne sait pas en vérité… Rien n’a été identifié au moment où a été éteint l’incendie. Cela peut venir autant d’une erreur humaine que d’un problème dans la maison. Personne n’a été désigné comme étant le coupable. L’enquête prend du temps, mais je pense qu’on saura bientôt.

De son côté, la police judiciaire de Faro informe qu’il s’agirait d’un “problème électrique” et non d’un acte de malveillance. Une version que le propriétaire de la villa soutient de pied ferme : “Le feu est parti des équipements électriques installés par la production pour le tournage, les éclairages notamment. Les enquêteurs pensent qu’un court-circuit a pu se produire. Le salon, la cuisine, une salle de bain et trois chambres ont été dévastés par un feu de plusieurs centaines de degrés”, assure-t-il.

Il y a quelques jours, Florence Fayard reconnaissait ignorer le montant des travaux nécessaires, mais se montrait confiante quant à la suite des événements. “Nous sommes assurés, le propriétaire également. Il n’y aura pas de problème au niveau du sinistre et de l’assurance“, tempérait-elle.

Mais le propriétaire n’entend pas les choses de cette oreille. Plus les jours passent, plus il s’agace : “Les assureurs d’Allianz ne veulent pas me payer pour le moment et je ne sais pas quand ils le feront !” En effet, pour lui, qui a prévu de revendre sa villa au prix de 5 millions d’euros à un client russe, les heures et les jours se transforment en éternité. “Mon avocat est en pourparlers avec eux, mais je n’ai toujours pas reçu le moindre euro de leur part et je ne peux pas entamer les réparations. Il y en a pour 1,2 million d’euros de dommages et le montant garanti par l’assurance de Banijay pour un incendie est de 1,5 million d’euros, déclare-t-il avant de conclure, c’est un chantier considérable qui va durer au moins six mois. S’ils refusent de me payer, je porterai plainte contre Banijay et cela se réglera au tribunal !

Perrine Némard