“Les mots dérangent, les coups tuent” : Nicolas Bedos furieux contre Will Smith, il s’emporte sur Instagram

0
46

Amoureux du cinéma, remporté la statuette du meilleur film, est adapté de La Famille Bélier, dont sa petite soeur Victoria a écrit le scénario. Mais une séquence l’a surtout extrêmement choqué : celle de Will Smith montant sur scène pour frapper le présentateur après une blague douteuse sur sa femme.

Atteinte d’alopécie, Jada Pinkett Smith avait en effet vu Chris Rock se moquer de ses cheveux rasés. Une séquence qui ne l’a pas beaucoup fait rire et qui a provoqué la fureur de son mari. Celui-ci s’était excusé quelques minutes plus tard en recevant l’Oscar puis a réitéré son message sur Instagram. Mais pas de quoi calmer la fureur de Nicolas Bedos, dévasté que l’on puisse utiliser de violence contre des mots.

Entendre ici ou là des gens renvoyer dos à dos, ou plutôt face à face, une très mauvaise BLAGUE et une énorme BEIGNE. Constater une fois de plus, année après année, la sanctification d’un nombre grandissant de sujets et la criminalisation des mots de l’humour, de l’écrit sur la lancée maladive des procès virtuels“, a-t-il écrit sur Instagram.

Grand défenseur de la liberté d’expression, voire de l’humour noir, Nicolas Bedos a souvent été critiqué pour ses prises de position ou certaines de ses blagues. Cependant, il n’accepte pas que la violence s’exerce. “Devoir se rappeler que si les mots parfois font mal, DERANGENT, consternent, provoquent des débats, à de rares exceptions près (punies par loi), les mots ne tuent pas“.

Les coups, eux, TUENT, ils réduisent au SILENCE, ils enfantent la TORPEUR, la négation de l’ESPRIT “, a-t-il rappelé, espérant ” lire bientôt LE livre de fond sur ce dangereux conflit que l’époque entretient avec les MOTS au nom d’une prétendue MORALE. Au point, pour certains, de justifier une VIOLENCE physique, qui n’a rien de très moral”.