Les Mystères de l’amour : Retour très émouvant d’Etienne, 29 ans après Hélène et les garçons

0
18

Bonne nouvelle pour les fans d‘Hélène et les garçons ! Le personnage inoubliable d’Étienne dans la sitcom des années 1990 va prochainement retrouver ses anciens compagnons de chambrée, Nicolas, José et Christian. En effet, le comédien David Proux a accepté de rejoindre le casting des Mystères de l’amour (TMC) après 29 ans passés loin des plateaux de tournage.

Le séduisant brun aujourd’hui âgé de 52 ans en aura donc mis du temps avant de sauter le pas ! Et ce n’est pas faute d’avoir tenté de lui faire une place dans la série. “Quasiment chaque année, Jean-Luc Azoulay me demandait si je voulais revenir. Crise sanitaire oblige, mes activités se sont raréfiées, j’ai attrapé la Covid, bref, ça a été compliqué. Quand Jean-Luc a renouvelé sa proposition, je n’ai pas dit non“, a-t-il confié dans les pages de Télé Star.

David Proux n’a pas regretté son choix tant son retour auprès de sa famille d’Hélène et les garçons a été inoubliable. “L’accueil a été super émouvant, Patrick Puydebat m’est tombé dans les bras. Un come-back de près de trente ans, ça ne se vit pas tous les jours !“, a-t-il rapporté. Le comédien qui a bien changé n’en reste pas moins quelque peu stressé à l’idée de refaire partie du quotidien des Français. “Mes partenaires sont des super comédiens qui ont trente années de travail derrière eux. Après tout ce temps hors des plateaux, je ressens forcément une appréhension : Vais-je être aussi bon qu’eux ? L’ai-je été un jour ? J’ai beaucoup d’humilité par rapport à ça.

David Proux devrait faire sa première apparition dans Les Mystères de l’amour mi-mai. Le public découvrira ainsi ce qui est arrivé à Étienne ces dernières années. Le personnage aura donc l’occasion de retrouver son premier amour Cathy (jouée par Cathy Andrieu). Mais pas question pour l’acteur d’en dire davantage à ce sujet. “La série fonctionne parce que les couples se font et se défont. Si tout était installé dans Les Mystères de l’amour, ça se saurait...”