Connectex avec nous

Les plus beaux diamants, racontés par Diamoneo

Pure Plaisir

Les plus beaux diamants, racontés par Diamoneo

Les diamants, objets de rêve, objets de désir. Les plus beaux d’entre eux ont leur histoire. Diamoneo nous en fait le récit extraordinaire.

Amour, passion, désespoir, mort violente, ils sont entrés dans la légende. La plateforme de vente de diamants en ligne Diamoneo revient pour nous sur l’épopée de cinq des plus célèbres diamants.

Le Koh-I-Noor, un joyau parmi les diamants de la couronne d’Angleterre

L’origine exacte de ce diamant est inconnue. Il a fait partie du trésor des empereurs moghols en Inde, avant de se retrouver dans celui des rois de Perse puis afghan. Le diamant est ensuite détenu par les rois du Pendjab. La compagnie des Indes s’en empare et l’offre à la Reine Victoria en 1850 qui le fit retailler, faisant passer son poids de 186 carats à 109 carats. Il orne la couronne d’Angleterre depuis.

Le Régent, le joyau de la cour de France

C’est le plus beau diamant de la couronne de France. Originaire d’Inde, il fut vendu au Régent Philippe d’Orléans en 1717 qui le fit monter sur la couronne pour le sacre de Louis XV. Perdu lors de la révolution française, retrouvé, il permit à Napoléon de garantir les emprunts pour financer ses nombreuses campagnes. On peut aujourd’hui admirer ce magnifique diamant au musée du Louvre.

L’Orlov, le symbole d’un amour passion

Découvert en Inde au milieu du XVIIIe siècle, il est vendu en 1773 au prince Grigori Grigorievitch Orlov qui espère grâce à lui reconquérir le cœur de Catherine II de Russie. Elle fera monter la diamant sur le spectre impérial. Mais jamais le prince Orlov ne retrouvera les faveurs de l’impératrice de toutes les Russie. L’Orlov, symbole de l’amour passion, est aujourd’hui exposé au Kremlin.

Le Hope, un diamant empreint de mystère

Le grand diamant bleu de 112 carats traîne derrière lui une réputation sulfureuse. Arraché en Inde à la statue d’une déesse hindoue, il a appartenu à Louis XVI et Marie-Antoinette. Il disparaît à la révolution pour réapparaître en 1830, à Londres lors d’une vente aux enchères. Afin de masquer son origine, la pierre avait été retaillée et ne pesait plus que 44,50 carats. Le banquier Henry Philip Hope en prit possession.

En 1908, il dut s’en séparer afin de rembourser ses dettes, et finit par s’éteindre dans la pauvreté. Un prince l’acquit pour l’offrir à sa maîtresse, actrice aux Folies Bergères, qu’il tua par passion peu de temps après. Il passe de main en main, tous ses propriétaires connaissant le malheur, la ruine ou une fin prématurée. En 1947, il est racheté par le joaillier Harry Winston qui l’offre au Smithsonian Institute of Washington. La tragédie qui poursuit tous ses acquéreurs prend fin.

Le Cullinan, le plus gros diamant

Découvert en Afrique du Sud, le diamant brut de 3106 carats fut offerte au roi d’Angleterre Edouard VII. De cette pierre, fut issus entre autres le Cullinan I et II, que l’on peut admirer aujourd’hui à la tour de Londres. Le premier, de 530 carats orne le sceptre impérial britannique. Le second de 317 carats est serti sur la face avant de la couronne impériale d’apparat.

Diamoneo, spécialiste du diamant d’investissement, propose sur une plateforme ergonomique le plus large choix de pierres certifiés, grâce à un réseau exceptionnel de plus de 7000 fournisseurs spécialisés.

 

Cliquer pour réagir

Liasser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plus dans Pure Plaisir

Haut