Les principaux accidents d’hélicoptères militaires français

0
40

La collision de deux hélicoptères au Mali, dans laquelle 13 militaires ont été tués, est le plus grave accident de ce genre ayant endeuillé l’armée française depuis plus de 30 ans.

La plupart de ces accidents ont eu lieu sur le sol français. Voici les principaux:

– 13 morts en 1986 –

Le 10 février 1986, un Super-frelon de la base aéronavale de Saint-Mandrier (Var) pris dans le mauvais temps, est forcé d’amerrir d’urgence au large d’Ajaccio, alors qu’il effectuait une mission opérationnelle. Treize militaires périssent, dont six sont portés disparus. Un seul rescapé est secouru après avoir séjourné huit heures dans l’eau.

– Les plus récents –

Le 2 février 2018, deux hélicoptères d’une école de l’armée de Terre s’écrasent dans le Var, à une cinquantaine de kilomètres de Saint-Tropez, après une collision en vol, faisant cinq morts. Les appareils, deux Gazelle, se sont écrasés à 600 m de distance, l’un sur la départementale D24, l’autre dans un bois, moins d’un quart d’heure après leur décollage pour un exercice, avec à bord trois instructeurs et deux stagiaires.

Le 20 mai 2016, quatre gendarmes expérimentés périssent après que leur hélicoptère, un EC 145 d’Airbus Hélicopter, a heurté une paroi dans un secteur montagneux des Hautes-Pyrénées (sud-ouest). Cet accident, le plus grave jamais survenu pour un hélicoptère de la gendarmerie, a eu lieu durant une mission d’entraînement en altitude dans un secteur très difficile du pic de Vignemale, à Cauterets.

– Au Gabon et en Côte d’Ivoire –

Le 17 janvier 2009, huit militaires français sont tués après la chute en mer de leur hélicoptère Cougar, peu après son décollage à une cinquantaine de kilomètres au large des côtes gabonaises. Deux rescapés.

Le 9 février 1993, en Côte d’Ivoire, cinq soldats français meurent dans l’accident de leur hélicoptère qui s’écrase dans la région de Dabakala au nord de Bouaké (centre).

– D’autres précédents –

Le 9 avril 1991, dix militaires sont tués dans la collision entre un Mirage 2000 de la base d’Istres et un hélicoptère Lynx de la Marine nationale au dessus du massif de Sancy (Puy-de-Dôme).

Le 20 septembre 1989, un hélicoptère Puma de l’armée de l’air, qui participait à l’évacuation des victimes du cyclone Hugo, s’abîme au large de l’île de la Désirade, dans les Antilles françaises avec ses neuf occupants. Sept militaires sont tués.

Quelques jours plus tôt, le 9 sept 1989, un hélicoptère Ecureuil de la gendarmerie, affecté à la surveillance des plages, s’abîme en mer au large de Mimizan (Landes): six morts.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.