Connect with us

L’ex-imam de Prague inculpé pour soutien au terrorisme

Dépêche

L’ex-imam de Prague inculpé pour soutien au terrorisme

Vendredi, la justice tchèque a annoncé le placement en détention provisoire de l’ancien imam de Prague Samer Shehadeh, inculpé pour soutien au terrorisme.

L’ancien imam de Prague Samer Shehadeh, inculpé notamment pour soutien au terrorisme, a été placé en détention provisoire, a annoncé vendredi la justice locale.

“Il a été placé en détention. (…) Je ne peux pas fournir davantage d’informations, l’enquête est en cours” , a déclaré la porte-parole du tribunal du Ve arrondissement de Prague, Jana Humeni.

Radicalisation

D’origine palestinienne mais né à Prague, Samer Shehadeh s’était retrouvé dans la ligne de mire de la police tchèque il y a quelques années, à la suite d’indices témoignant de sa radicalisation.

Selon la presse, il aurait invité les membres de la communauté musulmane en République tchèque à ne pas participer à une manifestation à Prague contre le terrorisme, aux côtés de chrétiens.

Samer Shehadeh avait quitté son poste d’imam en 2014, et la République tchèque en 2016, avec son frère et sa belle-soeur. Selon la presse, il aurait aidé ces derniers à participer aux combats en Syrie, et reçu un entraînement terroriste.

Récemment arrêté en Jordanie

Il a été récemment arrêté en Jordanie puis ramené jeudi en République tchèque, toujours selon les médias tchèques.

Le parquet de Prague a indiqué jeudi dans un communiqué que la police avait transporté en République tchèque un “citoyen tchèque jusqu’ici poursuivi comme fugitif, (…) inculpé de soutien, propagation et financement du terrorisme”.

Il risque jusqu’à 15 ans de prison, selon le parquet.

La communauté musulmane en République tchèque compte 10.000 à 20.000 membres, dont environ 3.000 pratiquants seulement, pour un population totale de 10,6 millions d’habitants.

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

More in Dépêche

To Top