Lily Collins : Abandonnée par son père Phil ? Elle révèle une “terrible coupure”

0
59

Star de la nouvelle série Netflix Emily in Paris, Lily Collins y incarne une jeune Américaine ambitieuse venue travailler à Paris dans une agence de marketing. Fille du très illustre chanteur Phil Collins (69 ans), la jeune femme n’a pourtant pas eu une jeunesse dorée et elle a dû se débrouiller seule pour atteindre ses rêves de gloire. C’est ce qu’elle révèle dans son ouvrage autobiographique Unfiltered: No Shame, No Regrets, Just Me, véritable livre noir pour la jeune femme qui y décrit avec émotion ses relations tendues avec son papa, mais aussi la maladie qui l’a rongée alors qu’elle n’était pendant toute son adolescence, l’anorexie.

À lire aussi

Je ne supportais pas la douleur

Née en 1989, la petite Lily n’a que 5 ans lorsque son père quitte sa mère Jill Tavelman… en ne trouvant pas d’autre moyen pour annoncer sa rupture qu’un vulgaire fax. Parti refaire sa vie en Suisse avec Orianne Cevey (avec laquelle il aura deux autres enfants, Nicholas et Matthew, nés en 2001 et en 2004), Phil ne sera désormais plus aux côtés de sa fille qui va énormément souffrir de cette “terrible coupure“. Présent uniquement pour les vacances scolaires, Phil laisse une douleur immense dans le coeur de Lily qui se sent négligée et abandonnée. Ce mal-être plonge insidieusement la jeune fille dans l’anorexie. “J’ai commencé à me voir différemment physiquement, j’ai commencé à limiter mon bonheur en contrôlant mes habitudes alimentaires. (…) Je ne supportais pas la douleur et la confusion autour du divorce de mon père“, explique-t-elle. Après avoir pris beaucoup de recul sur son passé, la fiancée de Charlie McDowell révèle, le coeur lourd : “Beaucoup de mes insécurités les plus profondes viennent de ces problèmes avec mon père.

Je te pardonne

La jolie actrice de 31 ans explique néanmoins avoir pardonné à son père à travers des lignes qui lui sont personnellement adressées. “Je te pardonne de ne pas toujours avoir été là quand j’en avais besoin et de ne pas être le père auquel je m’attendais” écrit-elle avec une grande maturité. Prête à oublier le passé et à tourner la page, elle poursuit : “Je pardonne les erreurs que tu as commises. Et même si ça peut paraître trop tard, ça ne l’est pas. Il y a encore beaucoup de temps pour avancer.” Phil saura-t-il, cette fois, entendre les désirs de sa fille ?