Loana, femme battue par Fred Cauvin ? Nouvelles photos de son agression

0
70

Pour Loana et son ex-compagnon Fred Cauvin, l’amour est loin d’être un long fleuve tranquille… Jeudi 17 septembre 2020, l’ancienne starlette de télé-réalité révélée dans Loft Story en 2001 a partagé des photos de son corps tuméfié, accusant son amour passé de l’avoir battue. Un post dans la foulée supprimé, mais ces horribles clichés ont de nouveau été publiés ce vendredi 18 septembre, avec des explications en légende.

Je comprends mieux maintenant les femmes battues… Pourquoi est-ce qu’elles restent dans leur silence : pour éviter la connerie, l’incompréhension et subir les railleries des autres qui ne comprennent pas leurs appels à l’aide dissimulés par la honte, lance Loana. Dans un monde où on ne s’intéresse qu’à notre petite personne, et où on met des boules quies plutôt que d’entendre les hurlements d’une femme qui se fait battre… Je l’ai vécu, mes fenêtres étaient ouvertes : PERSONNE mourir…” Un triste texte qui accompagne les photos difficilement soutenables de son corps abîmé par les hématomes et autres traces de coups.

Loana battue, Fred Cauvin porte plainte

Ce témoignage fait écho aux révélations déjà faites hier par Loana. Elle qui fêtait son 43e anniversaire le 30 août a raconté sur Instagram l’horreur vécue auprès de Fred Cauvin. “Vous voulez vraiment la vérité ? Voilà, je commence à en avoir marre de vos spéculations, de lire ou voir partout que je me drogue, que je prends trop de médicaments, que je ne vais pas bien, avait-elle lancé. Eh bien oui, je ne vais pas bien et je vais montrer pourquoi. Parce que lui, héros Fred Cauvin, n’est pas celui que vous croyez. Déjà en février, les journaux et les médias ont affirmé que j’avais de la drogue chez moi, délations fausses forcément. Il ne l’a dit à la police que pour qu’ils fassent une perquisition et pour détourner le fait qu’ils n’ont rien trouvé d’autre que des hématomes sur mes bras.”

Et d’expliquer pourquoi elle avait “une mauvaise voix” sur une récente vidéo postée le 7 septembre sur le réseau social :Parce que j’étais aphone à force d’avoir hurlé ‘Arrête de me frapper’ pendant quatre heures. Il m’a frappée et hurlé dessus sans s’arrêter. Un enfer que je n’avais jamais vécu, d’une telle violence que j’aurais préféré mourir. Je me cachais dans toutes les pièces, dans les coins en priant qu’il s’arrête, je lui disais même ‘oui’ lorsqu’il me disait que j’étais une connasse pour qu’il soit content.

De son côté, Fred Cauvin a fait savoir son intention de porter plainte pour diffamation.