Lola Dubini déterminée pour Danse avec les stars : “Je vais fermer des bouches !”

0
12

Le lancement de la onzième saison de les douze en lice se présenteront avec leurs partenaires sur le parquet, parmi lesquels fera peut être partie Lola Dubini. La chanteuse est en tout cas déjà prête à dévoiler le résultat de ses efforts, elle qui a engagé un coach sportif deux mois avant le début des répétitions avec son danseur.

J’ai pris un coach sinon j’allais mourir (Rires). Je me suis préparée parce que je partais physiquement de loin, après les confinements, c’était chaud. J’avais besoin de mettre la machine en route et j’ai fait deux cours de sport par semaine pendant deux mois assez intenses“, a-t-elle confié lors de la conférence de presse du programme, à laquelle Purepeople.com a assisté.

Ce coach a également représenté un “soutien mental” pour la jolie blonde de 27 ans qui manque encore de confiance en elle. “C’est plus pour me sentir capable, sentir que je ne suis pas un frein pour moi-même, ça c’était ma peur, d’être un frein“, a-t-elle reconnu. Et de préciser : “Parce qu’il faut très vite se sentir à l’aise avec le danseur et s’accepter, être sexy… J’ai peur du contact physique. Ça va être un challenge de se dévoiler différemment.

J’ai vécu pas mal le harcèlement

On aurait pourtant pu croire que Lola Dubini avait réussi à dépasser sa pudeur après avoir participé à la saison 2 de Stars à nu, émission où elle a accepté de se déshabiller pour la bonne cause. Mais le chemin est encore long. “Stars à nu ça a été la première étape. Je partais de très loin. J’ai un rapport à mon corps qui est compliqué parce qu’on me l’a beaucoup reproché quand j’étais jeune, j’ai vécu pas mal le harcèlement, c’est pour ça que j’essaye de me libérer de plus en plus. Petit à petit on y arrive. Je sais que ça été compliqué de me détacher de ça et jusqu’à il n’y a pas longtemps, ça m’a encore poursuivi, c’est des vieux démons“, a-t-elle confié.

Il s’agit toutefois d’une bataille avec elle-même pour définitivement s’accepter car Lola Dubini a fait le choix judicieux de ne plus faire attention aux critiques. “Je trouve que ce n’est pas très inventif. Plaindre mon danseur parce qu’il va devoir me porter… Ça n’a pas de sens, ça me touche sans me toucher, les commentaires sur mon poids, ça me dépasse. Et au premier porté je vais fermer des bouches !“, a-t-elle promis.