Louane : Le conseil précieux de sa mère qu’elle gardera pour toujours en mémoire

0
7

Perdre les pédales quand on rencontre un succès fou, c’est monnaie courante. Heureusement, Louane Emera est parvenue à conserver un goût de normalité dans sa vie. L’argent, les tournées, les autographes et autres flatteries ne sont rien comparé à son socle, solide, fiable, éternel : sa fille Esmée, son compagnon Florian Rossi, ses amis de longue date… Bien sûr, la chanteuse a vécu des drames. Mais tous les matins, quand elle se lève, elle se répète une phrase que sa maman lui susurrait en guise de conseil pour garder le cap : “Si tu as envie de réussir, si tu as envie de faire les choses, fais-les. Quoiqu’il arrive, que tu y arrives ou pas, tu auras la satisfaction d’avoir fait les choses à fond“.

Cette tirade est devenue son mantra, sa motivation quotidienne, comme elle l’expliquait dans l’émission Sept à huit en 2018. C’est ainsi qu’après avoir séduit le public en 2013 dans l’émission The Voice, Louane Emera a continué à travailler, travailler, jusqu’à atteindre tous ses buts. “La chance m’est un peu tombée dessus. Par contre, je l’ai chopée, rappelle-t-elle. Mon père était plein de volonté et ma mère était une bête de travail. Je pense que ça m’a énormément nourri plus jeune.

J’ai vécu des drames, ça ne sert à rien de le cacher

Elle aurait pu ouvrir une galerie d’art, tenir un bar, devenir décoratrice d’intérieur. C’est la chanson, finalement, qui fut sa vocation. C’est elle qui la fait vivre, qui l’aide à tenir. C’est grâce à la musique, entre autres, que Louane exorcise ses peines… elle qui déteste les évoquer de vive voix. “J’ai vécu des drames, ça ne sert à rien de mentir, ça ne sert à rien de le cacher, précise la jeune artiste. C’est évident qu’il m’est arrivé des choses très compliquées. Par pudeur, par protection pour moi, pour ma famille, je n’en parle pas. J’ai besoin d’en parler avec mes amis, mes agents, ma famille, les gens avec qui je suis en confiance. Et puis, à moins que ça serve une cause, je trouve un peu pathos de parler de ça. Ça ne sera jamais ma signature.” Et c’est ainsi qu’à sa manière, elle nous a donné son coeur…