Luna Skye (Les Marseillais) addict aux anti-douleurs : “Ce sont les mêmes molécules que l’héroïne”

0
13

La chirurgie esthétique, c’est terminé pour Luna Skye (26 ans). A la suite d’injections dans les fesses, la candidate des contracté une septicémie et a fait plusieurs séjours à l’hôpital. Une situation qui, en plus d’avoir eu des effets nocifs sur son état de santé, lui a fait développer une addiction.

Je suis juste en train de vivre des moments extrêmement compliqués qui pour moi sont trop intimes. Je ne suis pas prête à le partager pour l’instant et j’aimerais juste qu’on le comprenne“, expliquait récemment Luna Skye sur Instagram. L’ancienne compagne de Paga a tout de même accepté de se livrer à Konbini sur le cauchemar qu’elle vit depuis octobre dernier.

Manquant cruellement de confiance en elle, la jeune femme s’est tournée vers les injections. Et quand elle a eu ses rendez-vous d’informations, on ne lui a pas du tout parlé des risques qu’elle encourrait. Bien au contraire, on lui a dit qu’elle pouvait refaire immédiatement du sport. “C’est vrai que l’erreur vient de ma part. C’est à moi aussi de me renseigner et de ne pas être naïve“, a-t-elle tout d’abord expliqué.

Le calvaire de Luna Skye a débuté par des “petites douleurs“. Elle ne s’est inquiétée que quand elles se sont intensifiées. Son chirurgien lui a dit qu’elle avait “une infection du derme de la peau” et qu’elle devait se rendre immédiatement à l’hôpital. “L’infection est devenue plus forte et elle s’est propagée dans le sang. J’en étais arrivée à la fin à trois mois d’antibiotiques dont presque deux mois par voie intraveineuse, ce qui est énorme et en étant toujours malade“, a-t-elle poursuivi.

Luna avait également des anti-douleurs quand elle était aux Etats-Unis avant d’être rapatriée il y a quelques jours en France. Et le “gros fléau“, c’est qu’ils sont “très très forts“, là-bas. “Ce sont les mêmes molécules que l’héroïne (…) ça nous shoote clairement. Quand tu n’es pas heureux dans ta vie en général, tu deviens accro à cette sensation. J’avais besoin d’être apaisée, j’avais besoin d’être heureuse et en fait, ces médicaments, ça m’a donné tout ça“, a-t-elle avoué, les larmes aux yeux.

Aujourd’hui, la candidate de télé-réalité doit donc se battre contre cette addiction. Car oui, elle admet auprès de nos confrères qu’elle a “développé une dépendance“. “Là, je suis en période de sevrage. Je vois des addictologues mais j’ai du mal. J’ai des sueurs froides, je ne dors pas la nuit ou je dors beaucoup, je tremble“, a-t-elle conclu.