Lupus : un régime alimentaire riche en fibres pourrait être bénéfique

0
135

Et si un régime alimentaire riche en fibres insolubles pouvait améliorer l’état de santé des patients souffrant de lupus ? C’est l’hypothèse avancée par des chercheurs américains. Explications.

Le lupus est une maladie auto-immune qui touche environ 40 Français sur 100 000 chaque année. Largement féminine – 88 % des malades sont de sexe féminin – cette pathologie survient lorsque le système immunitaire agresse l’organisme, provoquant des réactions inflammatoires cutanées (lupus érythémateux) ou localisées au niveau de plusieurs organes (reins, articulations, poumons… c’est le lupus érythémateux systémique).

Si les causes exactes du lupus n’ont pas encore été identifiées par la recherche médicale (qui soupçonne des facteurs génétiques, environnementaux et hormonaux), les chercheurs s’intéressent depuis quelques années au rôle de Lactobacillus reuteri, une bactérie de la flore intestinale : celle-ci pourrait favoriser le développement du lupus en stimulant les défenses immunitaires.

Une maladie auto-immune essentiellement féminine

Des chercheurs de la Yale University (aux États-Unis) ont mené une expérience avec des souris souffrant de lupus : durant plusieurs semaines, les rongeurs ont bénéficié d’un régime alimentaire riche en fibres insolubles. Ces fibres qui ne se dissolvent pas dans l’eau sont connues pour favoriser le transit intestinal, contribuer à l’élimination des toxines et booster le système digestif. En outre, elles sont bénéfiques pour la flore intestinale.

Conclusion ? Au terme de l’expérience, les scientifiques ont constaté que la bactérie Lactobacillus reuteri se développait moins rapidement dans l’organisme, ainsi qu’une amélioration de l’état de santé général des souris atteintes de lupus. Des études complémentaires sont attendues afin de voir si ces résultats encourageants pourraient, ou non, être transposés à l’Homme.

Ces travaux ont été publiés dans la revue spécialisée Cell Host & Microbe.

À lire aussi :

Hoquet, ronflements, lupus… Les « questions-santé » les plus posées à Google aux États-Unis

Chez les femmes, le stress post-traumatique augmente le risque de lupus

Le tabac augmente le risque de lupus chez la femme